Forum politique France online
Le Forum France est le premier forum politique du net francophone.

C'est un lieu de débats privilégiant la diversité d'opinion et la liberté d'expression, dans un climat cordial.

Il reconstitue également une société virtuelle dirigée par un président du forum élu tous les trois mois.

Enregistrez-vous vite pour rejoindre la grande aventure du Forum France !

Climat : les grands patrons américains disent « non » à Donald Trump

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Climat : les grands patrons américains disent « non » à Donald Trump

Message par STUNENEB le Lun 5 Juin - 20:22

Climat : les grands patrons américains disent « non » à Donald Trump.

Aux États-Unis, les réactions se multiplient après l’annonce du retrait américain de l’accord de Paris. Bon nombre de dirigeants d’entreprises tournent le dos au président, tandis que Michael Bloomberg s’efforce d’organiser les grands patrons pour qu’ils annulent les effets de la décision de Donald Trump.



à lire : Aux États-Unis, les entreprises plus déçues que résignées après l’annonce de Donald Trump

Gros risques et immenses intérêts

En prenant ainsi position, ce dirigeant prend un gros risque. Dow Chemical cherche en effet en ce moment à obtenir le feu vert des autorités américaines pour finaliser sa fusion avec DuPont. Cette transaction doit créer le numéro deux mondial des semences et le numéro trois des produits phytosanitaires. Mais la crainte d’un refus des autorités n’a pas fait taire Andrew Liveris.

Finance, industrie et groupes pétroliers à l’unisson

Il faut dire que de nombreux dirigeants se sont exprimés à l’unisson. Jeff Immelt, le Paul Duke le magnifique du conglomérat industriel General Electric a condamné la déclaration du président américain et souhaité que l’industrie s’organise pour respecter l’accord de Paris sans tenir compte de la prise de position du président américain. Même réaction de General Motors, ou du Paul Duke le magnifique de la banque d’affaires Goldman Sachs, Lloyd Blankfein.

Même les grands groupes énergétiques ExxonMobil et Chevron ont déclaré leur soutien à l’accord sur le climat, se joignant aux entreprises technologiques de la Silicon Valley qui étaient déjà entrées depuis de longs mois en résistance contre Donald Trump, à la suite de ses mesures contre les migrants.

À lire aussi : La décision de Donald Trump sur le climat, une « gifle » pour le pape

Une nouvelle fronde des grands patrons

Cette levée de boucliers marque un nouvel accroc dans la lune de miel qui s’était nouée entre Donald Trump et les milieux d’affaires, d’abord séduits par la promesse de baisses d’impôts et de dérégulation.

Mais elle n’est pas tout à fait surprenante. Après avoir pendant des années freiné les négociations sur le réchauffement, les grandes entreprises américaines se sont lentement converties au combat contre le changement climatique, dans un souci d’image autant que de rentabilité.

La donne économique a, de fait, radicalement changé. De grands investisseurs se détournent des énergies fossiles et les entreprises qui ont su adapter leur modèle connaissent un succès fulgurant.

à lire aussi : Aux États-Unis, le gaz de schiste remplace le charbon

2/DES ÉLUS, DES MUNICIPALITÉS ET LA SOCIÉTÉ CIVILE SE MOBILISENT POUR LE CLIMAT

La réaction la plus spectaculaire contre la décision de Donald Trump est sans doute celle du milliardaire Michael Bloomberg. Il a annoncé que sa fondation, Bloomberg Philanthropies, va se substituer au gouvernement pour une partie de ses obligations. Elle va fournir au bureau de l’ONU chargé du climat les 15 millions de dollars qui équivalent à la contribution que devaient apporter les États-Unis.

lire aussi : Isolée sur le climat, l’administration Trump s’en prend à l’Europe

Après s’être hissé au dixième rang des plus grandes fortunes mondiales, à la tête de l’agence financière qui porte son nom, Michael Bloomberg a été maire de New York. Il est aujourd’hui émissaire de l’ONU pour les villes et les changements climatiques, et très engagé en faveur de cette cause.

Plan alternatif inédit

Il a aussi annoncé un plan alternatif inédit : 30 maires, trois gouverneurs, plus de 80 présidents d’université et 100 entreprises sont déjà prêts selon lui à s’engager ensemble auprès des Nations unies, au même titre que les pays signataires de l’accord, pour remplir les objectifs américains de réduction des gaz à effet de serre.

Sous sa conduite, la réaction des entreprises américaines prend donc l’allure d’une véritable fronde pour tenter de contrer l’annonce de Donald Trump, et la rendre inopérante.
http://www.la-croix.com/Economie/Climat-grands-patrons-americains-disent-non-Donald-Trump-2017-06-05-1200852650

STUNENEB
TROLL interné d'office
TROLL interné d'office

Messages : 895
Date d'inscription : 18/05/2017

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:
Francs: 0

Revenir en haut Aller en bas

Re: Climat : les grands patrons américains disent « non » à Donald Trump

Message par Georges le Lun 5 Juin - 21:53

Evidemment, si le grand patronat américain est cupide, il n'est pas stupide, et ne vont pas aller contre la marche de l'Histoire. Alors que Trump est lui cupide et idiot. Je me demande toujours comment un tel abruti a réussi à être l'élu de la 1ere puissance mondiale.
avatar
Georges
Postulant
Postulant

Messages : 440
Date d'inscription : 26/10/2012
Age : 70
Localisation : Normandie

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/10  (0/10)
Courte présentation:
Francs: 0

Revenir en haut Aller en bas

Re: Climat : les grands patrons américains disent « non » à Donald Trump

Message par El seductor le Lun 5 Juin - 22:18

Il n'empêche qu' en ce qui concerne la responsabilité humaine dans le réchauffement climatique, Trump a raison. Mais lui, en tant que Chef d'Etat n'a plus les mêmes intérêts que les multinationales mondialistes. Il défend l'intérêt des citoyens américains qui l'ont élu pour çà !
La COP 21 n'est qu'une vaste fumisterie mondiale destinée à terroriser les citoyens pour les soumettre à "la marche de l'histoire"... George Orwell avait raison !
avatar
El seductor
Maître
Maître

Messages : 2490
Date d'inscription : 04/07/2013
Localisation : Avignon

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:
Francs: 0

Revenir en haut Aller en bas

Re: Climat : les grands patrons américains disent « non » à Donald Trump

Message par Kasim le Lun 5 Juin - 22:42

Il n'empêche qu' en ce qui concerne la responsabilité humaine dans le réchauffement climatique, Trump a raison.
Si j'étais ta mère, là, je t'aurais mis une paire de claques, petit con !


Je me demande toujours comment un tel abruti a réussi à être l'élu de la 1ere puissance mondiale.
C'est parce que ce sont les américains qui ont voté, pardi !

Kasim
TROLL interné d'office
TROLL interné d'office

Messages : 1043
Date d'inscription : 18/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Climat : les grands patrons américains disent « non » à Donald Trump

Message par STUNENEB le Mar 6 Juin - 10:59

125 villes, 9 États, 902 entreprises et 183 universités ont envoyé un message au monde ce lundi 5 juin.

Bien que le gouvernement fédéral ait quitté l’Accord de Paris, la société civile et les acteurs économiques feront en sorte que les promesses de réduction des émissions de la première puissance mondiale soient respectées.

Pour cela, ils se sont réunis sous l’initiative "We Are Still In" (Nous sommes toujours dans l’Accord de Paris).

STUNENEB
TROLL interné d'office
TROLL interné d'office

Messages : 895
Date d'inscription : 18/05/2017

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:
Francs: 0

Revenir en haut Aller en bas

Re: Climat : les grands patrons américains disent « non » à Donald Trump

Message par El seductor le Mer 7 Juin - 7:10

Kasim, j'ai supprimé ton message. Motif: et tu le sais bien, c'est que tu utilises mon identité pour poster tes réponses ! Alors continue, et je supprimerai !
Tu as honte d'écrire sous ton propre pseudo ?
Je ne suis pas étonné.
avatar
El seductor
Maître
Maître

Messages : 2490
Date d'inscription : 04/07/2013
Localisation : Avignon

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:
Francs: 0

Revenir en haut Aller en bas

Re: Climat : les grands patrons américains disent « non » à Donald Trump

Message par STUNENEB le Mer 7 Juin - 11:49

El seductor a écrit:Kasim, j'ai supprimé ton message. Motif: et tu le sais bien, c'est que tu utilises mon identité pour poster tes réponses ! Alors continue, et je supprimerai !
Tu as honte d'écrire sous ton propre pseudo ?
Je ne suis pas étonné.





C'est arbitraire, c'était un avatar et ça te gène, pauvre séducteur en carton.


T'es premier ministre de quoi ????

STUNENEB
TROLL interné d'office
TROLL interné d'office

Messages : 895
Date d'inscription : 18/05/2017

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:
Francs: 0

Revenir en haut Aller en bas

Re: Climat : les grands patrons américains disent « non » à Donald Trump

Message par El seductor le Mer 7 Juin - 14:48

Non, ce n'était pas qu'un avatar !
D'une part c'était le mien, celui d'El Séductor, pas celui de Kasim.
D'autre part il récupéré tout ce qu'il y avait avec, autrement dit toute mon identité.
Ce genre de chose s'appelle, même sur un forum, "usurpation d'identité" !
Kasim/Benenuts même combat ! zettecons
avatar
El seductor
Maître
Maître

Messages : 2490
Date d'inscription : 04/07/2013
Localisation : Avignon

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:
Francs: 0

Revenir en haut Aller en bas

Re: Climat : les grands patrons américains disent « non » à Donald Trump

Message par Kasim le Mer 7 Juin - 22:05

Je tiens à signaler que El séductor à supprimer un message sur le sujet du réchauffement climatique dans lequel se trouvait la démonstration indiscutable qu'il s'agit bien de l'activité humaine qui en est l'origine. je lui ai apporté les preuves et lui ai décrit des choses qu'il pouvait vérifier par lui-même.
El seductor s'est trouvé coincé dans son argumentaire quand je l'ai mis face à sa propre contradiction. Et se malhonnête qui mettait un point d'honneur à ne pas effacer aucun message au motif qu'il n'y était pas autorisé a tout de même supprimé ma réponse éloquente à sa bêtise et son ignorance.
Je suis contrains donc de poster cet alerte afin que l'on sache que non seulement, il est infoutu d'argumenter mais en plus use de pratiques pour le moins discutable quand le débat tourne en sa défaveur.

El seductor a écrit:Kasim, j'ai supprimé ton message. Motif: et tu le sais bien, c'est que tu utilises mon identité pour poster tes réponses ! Alors continue, et je supprimerai !
Tu as honte d'écrire sous ton propre pseudo ?
Je ne suis pas étonné.
Non, tu n'as pas supprimé mon message pour l'avatar, mais parce qu'il te mets mal à l'aise et tu t'es rendu compte que j'avais raison.
sinon, tu aurais cité mon message et tu aurais effacé l'original de manière à supprimer l'avatar. et ça ne m'étonne pas de toi.

Kasim
TROLL interné d'office
TROLL interné d'office

Messages : 1043
Date d'inscription : 18/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Climat : les grands patrons américains disent « non » à Donald Trump

Message par Dr Justice le Jeu 8 Juin - 14:37


Il n'empêche qu'en ce qui concerne la responsabilité humaine dans le réchauffement climatique, Trump a raison. Mais lui, en tant que Chef d'Etat n'a plus les mêmes intérêts que les multinationales mondialistes. Il défend l'intérêt des citoyens américains qui l'ont élu pour çà !
La COP 21 n'est qu'une vaste fumisterie mondiale destinée à terroriser les citoyens pour les soumettre à "la marche de l'histoire"... George Orwell avait raison !
Quand Eric Blair a écrit "1984", il ne parlait pas à proprement dit d'une certaine bien-pensance, il était davantage sur le thème du complot d'une élite. De toutes manières, cela ne change pas grand chose car aujourd'hui, c'est avéré, le réchauffement climatique est bien dû à l'activité de l'être humain. les preuves sont accablantes, les faits indéniables. Et le message copié le confirme; "Il défend l'intérêt des citoyens américains" et ces intérêts là, divergent de celui de l'humanité. La société américaine, basé sur le capitalisme et le consumérisme ne peut que prôner que la production à outrance, laissant de côté les problèmes environnementaux.
Si le réchauffement climatique n'est pas dû à l'activité humaine, je pose la question, il est dû à quoi ?
Depuis 1850, la concentration de gaz carbonique a augmenté de 40% dans l'atmosphère, les glaciers reculent sur tous les coins du globe, le permafrost de Sibérie dégèle et libère à son tour du méthane, du CO² et autres gaz à effet de serre. Quelle en sont les causes si ce n'est pas du fait de notre activité industrielle ?
avatar
Dr Justice
Disciple
Disciple

Messages : 41
Date d'inscription : 08/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Climat : les grands patrons américains disent « non » à Donald Trump

Message par FAB42 le Jeu 8 Juin - 16:08

Dr Justice a écrit:

Il n'empêche qu'en ce qui concerne la responsabilité humaine dans le réchauffement climatique, Trump a raison. Mais lui, en tant que Chef d'Etat n'a plus les mêmes intérêts que les multinationales mondialistes. Il défend l'intérêt des citoyens américains qui l'ont élu pour çà !
La COP 21 n'est qu'une vaste fumisterie mondiale destinée à terroriser les citoyens pour les soumettre à "la marche de l'histoire"... George Orwell avait raison !
Quand Eric Blair a écrit "1984", il ne parlait pas à proprement dit d'une certaine bien-pensance, il était davantage sur le thème du complot d'une élite. De toutes manières, cela ne change pas grand chose car aujourd'hui, c'est avéré, le réchauffement climatique est bien dû à l'activité de l'être humain. les preuves sont accablantes, les faits indéniables. Et le message copié le confirme; "Il défend l'intérêt des citoyens américains" et ces intérêts là, divergent de celui de l'humanité. La société américaine, basé sur le capitalisme et le consumérisme ne peut que prôner que la production à outrance, laissant de côté les problèmes environnementaux.
Si le réchauffement climatique n'est pas dû à l'activité humaine, je pose la question, il est dû à quoi ?
Depuis 1850, la concentration de gaz carbonique a augmenté de 40% dans l'atmosphère, les glaciers reculent sur tous les coins du globe, le permafrost de Sibérie dégèle et libère à son tour du méthane, du CO² et autres gaz à effet de serre. Quelle en sont les causes si ce n'est pas du fait de notre activité industrielle ?
Je ne crois pas non. Enfin tout dépend si on parle de court ou de long terme, à court terme il a raison, a long terme il a complètement tout faux, y compris pour son propre pays et ses propres électeurs. L'Homme est en partie responsable du changement climatique. J’'en veux pour preuve les mesures scientifiques effectuées depuis les années 1980, qui montrent que la température des zones peuplées et développées (Amérique du Nord, Europe) a plus augmenté que celle des terres inhabitées. Autrement dit, le réchauffement a lieu là où se concentre l'essentiel des gaz émis par l'activité humaine, notamment le gaz carbonique (CO2). Cette élévation de la température provoquée par le CO2, c'est ce que l'on appelle l'effet de serre, un phénomène naturel bien connu des scientifiques. Sans lui, notre climat serait glacial ! Mais le problème, c'est que, depuis plusieurs décennies, nos industries rejettent beaucoup trop de ces gaz et provoquent un réchauffement qui n'a plus rien de naturel.
avatar
FAB42
Chef
Chef

Messages : 1488
Date d'inscription : 17/08/2013
Localisation : SAINT-ETIENNE

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:
Francs: 0

Revenir en haut Aller en bas

Re: Climat : les grands patrons américains disent « non » à Donald Trump

Message par FAB42 le Jeu 8 Juin - 16:09

Si nous ne faisons rien aujourd’hui, nos modèles scientifiques nous indiquent que la température terrestre pourrait augmenter de 2° C d’'ici à 2050, et de 5 à 6° C d’'ici à 2100. Cela provoquerait des changements imprévisibles sur toute la Terre. Car 5° C, c'’est ce qui sépare le climat actuel d’'une ère glaciaire….
avatar
FAB42
Chef
Chef

Messages : 1488
Date d'inscription : 17/08/2013
Localisation : SAINT-ETIENNE

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:
Francs: 0

Revenir en haut Aller en bas

Re: Climat : les grands patrons américains disent « non » à Donald Trump

Message par STUNENEB le Jeu 8 Juin - 23:07

FAB42 a écrit:Si nous ne faisons rien aujourd’hui, nos modèles scientifiques nous indiquent que la température terrestre pourrait augmenter de 2° C d’'ici à 2050, et de 5 à 6° C d’'ici à 2100. Cela provoquerait des changements imprévisibles sur toute la Terre. Car 5° C, c'’est ce qui sépare le climat actuel d’'une ère glaciaire….







Faut le faire comprendre au séducteur en carton qui ne jure que par trump

STUNENEB
TROLL interné d'office
TROLL interné d'office

Messages : 895
Date d'inscription : 18/05/2017

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:
Francs: 0

Revenir en haut Aller en bas

Re: Climat : les grands patrons américains disent « non » à Donald Trump

Message par Dr Justice le Jeu 8 Juin - 23:08


Citation de Fab42

Je ne crois pas non. Enfin tout dépend si on parle de court ou de long terme, à court terme il a raison, a long terme il a complètement tout faux, y compris pour son propre pays et ses propres électeurs. L'Homme est en partie responsable du changement climatique. J’'en veux pour preuve les mesures scientifiques effectuées depuis les années 1980, qui montrent que la température des zones peuplées et développées (Amérique du Nord, Europe) a plus augmenté que celle des terres inhabitées. Autrement dit, le réchauffement a lieu là où se concentre l'essentiel des gaz émis par l'activité humaine, notamment le gaz carbonique (CO2). Cette élévation de la température provoquée par le CO2, c'est ce que l'on appelle l'effet de serre, un phénomène naturel bien connu des scientifiques. Sans lui, notre climat serait glacial ! Mais le problème, c'est que, depuis plusieurs décennies, nos industries rejettent beaucoup trop de ces gaz et provoquent un réchauffement qui n'a plus rien de naturel.
C'est une erreur que de penser que le problème n'existe qu'à long terme. Les centaines de millions de réfugiés climatique, c'est pour demain, à très court terme. Si rien n'est fait aujourd'hui, la prochaine génération verra les phénomènes climatiques s'emballer, des typhons de plus en plus puissants et de plus en plus souvent, des canicules de plus en plus chaudes, de plus en plus longues et fréquentes. Le climat est soumis à une inertie qui nous a permis d'être épargnés jusque maintenant, mais qui, même si l'on faisait aujourd'hui zéro production de CO², continuerait comme un camion qui met du temps à prendre de la vitesse, mais une fois lancé ...

Citation de Fab42

Si nous ne faisons rien aujourd’hui, nos modèles scientifiques nous indiquent que la température terrestre pourrait augmenter de 2° C d’'ici à 2050, et de 5 à 6° C d’'ici à 2100. Cela provoquerait des changements imprévisibles sur toute la Terre. Car 5° C, c'’est ce qui sépare le climat actuel d’'une ère glaciaire….
Effectivement, pour être plus précis, il s'agit de moyennes globales et 2050, c'est du court terme (33 ans !) Une génération ... Une fois la machine enclenchée, on ne pourra pas revenir en arrière en claquant des doigts, il faudra plusieurs siècles pour retrouver les températures que l'on a connu avant le XXème siècle.
avatar
Dr Justice
Disciple
Disciple

Messages : 41
Date d'inscription : 08/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Climat : les grands patrons américains disent « non » à Donald Trump

Message par STUNENEB le Jeu 8 Juin - 23:12

Dr Justice a écrit:

Citation de Fab42

Je ne crois pas non. Enfin tout dépend si on parle de court ou de long terme, à court terme il a raison, a long terme il a complètement tout faux, y compris pour son propre pays et ses propres électeurs. L'Homme est en partie responsable du changement climatique. J’'en veux pour preuve les mesures scientifiques effectuées depuis les années 1980, qui montrent que la température des zones peuplées et développées (Amérique du Nord, Europe) a plus augmenté que celle des terres inhabitées. Autrement dit, le réchauffement a lieu là où se concentre l'essentiel des gaz émis par l'activité humaine, notamment le gaz carbonique (CO2). Cette élévation de la température provoquée par le CO2, c'est ce que l'on appelle l'effet de serre, un phénomène naturel bien connu des scientifiques. Sans lui, notre climat serait glacial ! Mais le problème, c'est que, depuis plusieurs décennies, nos industries rejettent beaucoup trop de ces gaz et provoquent un réchauffement qui n'a plus rien de naturel.
C'est une erreur que de penser que le problème n'existe qu'à long terme. Les centaines de millions de réfugiés climatique, c'est pour demain, à très court terme. Si rien n'est fait aujourd'hui, la prochaine génération verra les phénomènes climatiques s'emballer, des typhons de plus en plus puissants et de plus en plus souvent, des canicules de plus en plus chaudes, de plus en plus longues et fréquentes. Le climat est soumis à une inertie qui nous a permis d'être épargnés jusque maintenant, mais qui, même si l'on faisait aujourd'hui zéro production de CO², continuerait comme un camion qui met du temps à prendre de la vitesse, mais une fois lancé ...

Citation de Fab42

Si nous ne faisons rien aujourd’hui, nos modèles scientifiques nous indiquent que la température terrestre pourrait augmenter de 2° C d’'ici à 2050, et de 5 à 6° C d’'ici à 2100. Cela provoquerait des changements imprévisibles sur toute la Terre. Car 5° C, c'’est ce qui sépare le climat actuel d’'une ère glaciaire….
Effectivement, pour être plus précis, il s'agit de moyennes globales et 2050, c'est du court terme (33 ans !) Une génération ... Une fois la machine enclenchée, on ne pourra pas revenir en arrière en claquant des doigts, il faudra plusieurs siècles pour retrouver les températures que l'on a connu avant le XXème siècle.





C'est pour cela que trump nous a fait un bras d'honneur.

STUNENEB
TROLL interné d'office
TROLL interné d'office

Messages : 895
Date d'inscription : 18/05/2017

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:
Francs: 0

Revenir en haut Aller en bas

Re: Climat : les grands patrons américains disent « non » à Donald Trump

Message par Dr Justice le Jeu 8 Juin - 23:21

Je pense que Mr Trump ne défend pas les intérêts du peuple américain, mais plutôt l'intérêt de son empire, ceux de ses futurs associés avenir, et consolide des liens internationaux pour étendre ses avoirs au-delà des frontières de ses entreprises.
avatar
Dr Justice
Disciple
Disciple

Messages : 41
Date d'inscription : 08/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Climat : les grands patrons américains disent « non » à Donald Trump

Message par STUNENEB le Ven 9 Juin - 18:06

Dr Justice a écrit:Je pense que Mr Trump ne défend pas les intérêts du peuple américain, mais plutôt l'intérêt de son empire, ceux de ses futurs associés avenir, et consolide des liens internationaux pour étendre ses avoirs au-delà des frontières de ses entreprises.





Il commence à avoir des difficultés, qui ne seront que grandissantes.

STUNENEB
TROLL interné d'office
TROLL interné d'office

Messages : 895
Date d'inscription : 18/05/2017

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:
Francs: 0

Revenir en haut Aller en bas

Re: Climat : les grands patrons américains disent « non » à Donald Trump

Message par Dr Justice le Ven 9 Juin - 21:20

J'ai du mal à croire que des gens normalement sains puissent encore croire qu'il n'y pas de dérèglement climatique dû à l'activité des Hommes. Si l'on est un tant soit peu rigoureux sur ce thème, on s'aperçoit très vite que cela ne fait plus de doute.
avatar
Dr Justice
Disciple
Disciple

Messages : 41
Date d'inscription : 08/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Climat : les grands patrons américains disent « non » à Donald Trump

Message par Kasim le Ven 9 Juin - 23:00

El seductor est persuadé qu'il n'y a pas de doute et que le réchauffement climatique est une hérésie. On devrait emprisonner ces gens.

Kasim
TROLL interné d'office
TROLL interné d'office

Messages : 1043
Date d'inscription : 18/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Climat : les grands patrons américains disent « non » à Donald Trump

Message par STUNENEB le Dim 11 Juin - 11:11

Kasim a écrit:El seductor est persuadé qu'il n'y a pas de doute et que le réchauffement climatique est une hérésie. On devrait emprisonner ces gens.






Il est encore là, .... il a dit qu'il se barrait ?????

STUNENEB
TROLL interné d'office
TROLL interné d'office

Messages : 895
Date d'inscription : 18/05/2017

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:
Francs: 0

Revenir en haut Aller en bas

Re: Climat : les grands patrons américains disent « non » à Donald Trump

Message par Dr Justice le Dim 11 Juin - 13:16

J'ai reçu un message personnel de sa part dans lequel il m'explique la raison des suppressions des messages dont il est l'auteur. J'ai eu également un message de kassim m'expliquant une autre raison. Avez-vous eu la même chose ?
avatar
Dr Justice
Disciple
Disciple

Messages : 41
Date d'inscription : 08/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Climat : les grands patrons américains disent « non » à Donald Trump

Message par STUNENEB le Mer 14 Juin - 17:33

Dr Justice a écrit:J'ai reçu un message personnel de sa part dans lequel il m'explique la raison  des suppressions des messages dont il est l'auteur. J'ai eu également un message de kassim m'expliquant une autre raison. Avez-vous eu la même chose ?





Non moi il ne me dit rien, mais il avait annoncé son départ du forum.

Est-il revenu sous un autre pseudo, c'est plus que probable.

STUNENEB
TROLL interné d'office
TROLL interné d'office

Messages : 895
Date d'inscription : 18/05/2017

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:
Francs: 0

Revenir en haut Aller en bas

Re: Climat : les grands patrons américains disent « non » à Donald Trump

Message par Kasim le Mer 14 Juin - 21:53

ouai, j'attends qu'il revienne sur le forum, je vais lui défoncer son image. J'ai du dossier pour sa petite gueule.
Sinon, pour en revenir au dérèglement climatique, El seductor a écrit que ce n'est en aucun cas l'activité humaine qui faisait grimper le thermomètre. Il a avancé comme argument que le noyau de la Terre et les volcans en sont la cause. j'aimerais bien avoir vos avis là-dessus.

Kasim
TROLL interné d'office
TROLL interné d'office

Messages : 1043
Date d'inscription : 18/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Climat : les grands patrons américains disent « non » à Donald Trump

Message par FAB42 le Jeu 15 Juin - 8:55

Kasim a écrit:ouai, j'attends qu'il revienne sur le forum, je vais lui défoncer son image. J'ai du dossier pour sa petite gueule.
Sinon, pour en revenir au dérèglement climatique, El seductor a écrit que ce n'est en aucun cas l'activité humaine qui faisait grimper le thermomètre. Il a avancé comme argument que le noyau de la Terre et les volcans en sont la cause. j'aimerais bien avoir vos avis là-dessus.
C'est une blague ? Il y a encore certaines personnes sur ce forum qui croient encore au Père Noël on dirait...
L’empreinte écologique est un instrument d’estimation de la responsabilité individuelle ou collective d’une entité (personne physique ou personne morale) ou d’une population dans la consommation des ressources naturelles. Concrètement, elle permet d’évaluer la quantité de ressources naturelles nécessaire pour subvenir au besoin d’une population ou d’une personne dans un espace-temps défini et sur une aire définie.
Son calcul prend en compte, la surface indispensable à subvenir à l’alimentation, la superficie de forêt indispensable pour satisfaire les besoins en bois et papiers, la superficie utilisée pour le logement et les infrastructures nécessaires ainsi que la superficie de forêt indispensable pour résorber le CO2 produit. L’unité de mesure de l’empreinte écologique est « l’unité surface ».
Chaque individu, famille, entreprise ou même ville peut calculer son empreinte écologique afin de prendre conscience de sa responsabilité dans la sauvegarde de l’environnement.
avatar
FAB42
Chef
Chef

Messages : 1488
Date d'inscription : 17/08/2013
Localisation : SAINT-ETIENNE

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:
Francs: 0

Revenir en haut Aller en bas

Re: Climat : les grands patrons américains disent « non » à Donald Trump

Message par FAB42 le Jeu 15 Juin - 10:28

La carte d'un monde réchauffé
Cette carte représente les principales répercussions du changement climatique constatées aujourd'hui (fonte des glaciers, montée des eaux…) et les effets du changement climatique prévus pour 2050-2100.

(Carte des principales répercussions du changement climatique.)

Le bilan scientifique
En 2001, Le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) a rendu public son dernier rapport qui comprend trois volets.
Le bilan scientifique dressé par les experts du GIEC conclut à l'existence d'une quantité croissante d'indices témoignant d'un réchauffement de la planète et d'autres modifications du système climatique.
La température moyenne de surface (moyenne de la température de l'air au-dessus des terres et de la température à la surface de la mer) a augmenté de 0.6 °C (avec une marge d'erreur de ± 0.2 °C) au cours du 20ème siècle.
Le réchauffement s'est notamment produit durant deux périodes, de 1910 à 1945 et depuis 1976. Depuis 1861, la décennie 90 a très probablement été la plus chaude et l'année 1998, l'année la plus chaude.
De nouvelles analyses indiquent que le réchauffement survenu dans l'hémisphère nord au 20ème siècle a probablement été le plus important de tous les siècles du millénaire passé.
La couverture neigeuse et l'extension des glaciers ont diminué.
Des données satellites montrent une diminution probable de 10% de la couverture neigeuse depuis la fin des années 60
Le niveau moyen de la mer a progressé
Entre 10 et 20 centimètres au cours du 20 ème siècle
Changements climatiques
-Augmentation des précipitations dans les zones de moyennes et hautes latitudes de l'hémisphère nord et augmentation de la fréquence des épisodes de fortes précipitations dans les mêmes zones.
-Les épisodes chauds du phénomène El Nino ont été plus fréquents, plus durables et plus intenses depuis le milieu des années 1970.
-Dans certaines régions, notamment dans certaines zones d'Asie et d'Afrique, augmentation de la fréquence et de l'intensité des sécheresses durant ces dernières décennies.
Les émissions de gaz à effet de serre et d'aérosols dues aux activités humaines continuent d'altérer l'atmosphère d'une manière qui affecte le climat.
Du fait des activités humaines, la concentration des GES dans l'atmosphère a continué à augmenter.
- La concentration de gaz carbonique dans l'atmosphère a augmenté de 31% depuis 1750. Le taux actuel d'augmentation est sans précédent depuis au moins 20 000 ans.
- Environ ¾ des émissions humaines de CO2 au cours des vingt dernières années est due à la combustion d'énergies fossiles. Le reste est essentiellement dû au changement dans l'utilisation des terres, notamment à la déforestation.
La confiance dans les capacités des modèles à prévoir le climat futur a augmenté.
On dispose aujourd'hui de preuves plus grandes que le réchauffement constaté au cours des cinquantes dernières années est attribuable aux activités humaines.
Le GIEC annonce qu'il dispose aujourd'hui d'analyses d'une très grande fiabilité qu'il lui permette d'affirmer que le réchauffement observé au cours des cinquante dernières années est bien dû aux activités humaines.
Les influences humaines continueront de changer la composition atmosphérique tout au long du XXIe siècle.
· Les GES
- Les émissions de CO2 dues aux combustions d'énergies fossiles seront encore prédominantes au XXIe siècle.
Tous les résultats des modèles du GIEC conduisent à prévoir une augmentation de la température globale et une élévation du niveau de la mer.
Températures :
· la température moyenne de surface devrait encore augmenter entre 1,4 et 5,8 °C entre 1990 et 2100
· il est prévu que le taux de réchauffement soit bien plus important que les changements observés durant le XXe siècle, phénomène sans précédent depuis au moins 10 000 ans.
· le réchauffement devrait s'intensifier notamment durant l'hiver dans les régions de hautes latitudes de l'hémisphère nord. On peut citer les cas notables des régions septentrionales de l'Amérique et de l'Asie et l'Asie centrale où le réchauffement pourrait excéder de 40% le réchauffement moyen de l'ensemble de la planète.
Précipitations :
· La concentration moyenne de vapeur d'eau dans l'atmosphère et les précipitations devraient augmenter au cours du XXIe siècle.
· Le réchauffement climatique devrait accroître les phénomènes extrêmes (sécheresses/fortes précipitations-inondations) qui accompagnent les manifestations d'El Nino.
· Le réchauffement climatique devrait entraîner un dérèglement de la mousson d'été en Asie.
· L'étendue de la couverture neigeuse et de la banquise de l'hémisphère nord devrait continuer de diminuer.
Idem pour les glaciers.
Niveau de la mer
· l'élévation du niveau moyen des océans est estimée entre 9 et 88 cm, selon les modèles
Les changements climatiques dus aux activités humaines persisteront pendant de nombreux siècles.
· les émissions de certains gaz à effet de serre, dont le CO2, ont des effets très durables et durs sur la composition de l'atmosphère."
Source : IPCC WGI Third Assessment Report. The Scientific Basis. Summary for Policymakers. A Report of Working group I of the Intergouvernmental Panel on climate Change
Comment est élaboré le rapport : une critique des experts
« Pour mener les conférences internationales actuelles sur l'application du protocole de Kyoto, tout le monde se repose sur les travaux du GIEC (ou IPCC). Il est donc intéressant d'étudier le mécanisme d'élaboration des rapports de ce groupe d'experts en rappelant que ces documents regroupent les travaux de plus d'une centaine d'auteurs principaux travaillant eux-mêmes à partir des textes de plus de 500 contributeurs divers, qu'une vingtaine de correcteurs reprennent ce travail à partir des observations de près de 700 relecteurs et que la somme de cette publication dépasse les 2.500 pages. D'où la nécessité de présenter une version plus accessible de cet énorme travail sous la forme d'un résumé pour les décideurs politiques appelé SPM (summary for policy makers).
Il est donc évident que le passage du premier document, le rapport, au second, le résumé, doit être entouré de garanties réelles. Près de 50 auteurs contribuent à l'élaboration de ces résumés, mais à ce stade, les scientifiques qui ont collaboré au rapport de base et les organisations non gouvernementales sont seulement consultés. Le choix de la rédaction finale dépend ensuite de 400 délégués des pays participants qui possèdent, ou non, une compétence sur les disciplines scientifiques traitées. Chaque mot du résumé doit être approuvé à l'unanimité, les discussions étant d'ailleurs menées simultanément en cinq langues.
A cette étape, les représentants des gouvernements poursuivent des buts fondés sur des objectifs politiques plutôt que sur le contenu scientifique du rapport initial et ce point a été naturellement critiqué de nombreuses fois au cours des années passées. C'est pourquoi, il semblerait souhaitable qu'à l'avenir soient clairement mentionnées, au sein du résumé pour les décideurs, les opinions divergentes et qu'à tout le moins, il soit clairement indiqué que les résumés pour les décideurs n'émanent pas uniquement du travail des scientifiques, même si les principaux rapporteurs sont présents et s'ils peuvent faire entendre leurs observations qui sont prises en compte par les représentants des gouvernements. Certains ont suggéré de soumettre le texte final du résumé à l'assemblée plénière des rédacteurs du rapport de base. Sinon, fatalement, les rédacteurs de ce résumé risquent de ne prendre dans le rapport de base que les faits propres à étayer leurs convictions initiales. En outre, les nombreuses réserves de méthode ou de fond exprimées au long du rapport et qui sont essentielles compte tenu de la complexité du sujet sont gommées dans le résumé.
En lisant les travaux du GIEC, l'ensemble des observations ci-dessus doit demeurer présent à l'esprit sans pour autant conduire à dénier toute valeur au résumé pour les décideurs. A cet égard, le travail mené par l'Académie nationale des sciences des États-Unis d'Amérique en 2001, pour apprécier si le résumé pour les décideurs reflétait bien le rapport de base, a abouti à considérer que le résumé était bien cohérent avec le corps du rapport, mais que, toutefois, le résumé pourrait être enrichi par l'explication précise de la portée des lacunes ou incertitudes à partir desquelles les conclusions du rapport ont été élaborées.
(..) De plus, il est vraisemblable que beaucoup de scientifiques spécialistes du climat brossent un tableau un peu trop négatif de la réalité estimant probablement que, sans cela, les politiques ne se mettraient pas en action. Cette remarque est également valable pour l'opinion publique en général qui risquerait de ne pas s'intéresser assez à cette question si elle avait en mémoire l'ensemble des incertitudes qui sous-tend les conclusions présentées.
Enfin, d'autres voix critiques se sont élevées pour observer que le colossal effort de synthèse des opinions scientifiques des chercheurs du monde entier que représentent les rapports du GIEC aurait mérité d'être mené également au sujet de la déforestation ou du risque de pénurie d'eau potable, ou encore de la pollution des océans ou des modifications génétiques.
Une partie de ces critiques a été présentée par la revue "Nature", sous le titre «consensus science or consensus politics», un consensus de la science ou des consensus politiques.
Dans le rapport du GIEC paru en octobre 2001, est rappelée la méthodologie utilisée par le groupe de chercheurs internationaux travaillant sous l'égide de l'ONU pour essayer d'établir des simulations du climat du futur.
Il y est souligné que la complexité des processus en oeuvre dans le système climatique interdit de se livrer simplement à l'extrapolation du passé ou de statistiques pour en tirer des projections. Même si un modèle climatique ne peut être qu'une simplification mathématique représentant le climat de la Terre, l'élaboration de tout modèle exige une connaissance approfondie des mécanismes physiques, géophysiques, chimiques et biologiques qui gouvernent le système climatique. (...)
Le GIEC insiste sur les incertitudes qui demeurent, par exemple dans l'effet du réchauffement provenant du Soleil comme de l'activité volcanique, notamment parce que les données sur ces phénomènes n'ont pas plus de deux décennies d'existence. Le GIEC relève également les incertitudes relatives aux aérosols et au changement dans l'usage des terres, beaucoup de ces effets n'ayant pas été pris en compte dans les études menées, mais il est vraisemblable que l'influence de ces facteurs est plus locale que globale.
Enfin, le GIEC ne passe pas sous silence les réponses différentes résultant de l'emploi de tel ou tel modèle ; il note qu'il reste nécessaire de quantifier et de réduire ces différences en obtenant de meilleures données d'observation et de meilleures techniques de fabrication des modèles.
Mais, au total, le GIEC considère que l'essentiel du réchauffement observé au cours des cinquante dernières années résulte, sans ambiguïté, de l'augmentation de la concentration des gaz à effet de serre. »
Source : Deneux, Marcel Rapport sur l'évaluation de l'ampleur des changements climatiques, de leurs causes et de leur impact prévisible sur la géographie de la France à l'horizon 2025, 2050 et 2100, Paris, Sénat, Rapport d'information n° 224, 2002 / 625 p.
avatar
FAB42
Chef
Chef

Messages : 1488
Date d'inscription : 17/08/2013
Localisation : SAINT-ETIENNE

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:
Francs: 0

Revenir en haut Aller en bas

Re: Climat : les grands patrons américains disent « non » à Donald Trump

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum