Forum politique France online
Le Forum France est le premier forum politique du net francophone.

C'est un lieu de débats privilégiant la diversité d'opinion et la liberté d'expression, dans un climat cordial.

Il reconstitue également une société virtuelle dirigée par un président du forum élu tous les trois mois.

Enregistrez-vous vite pour rejoindre la grande aventure du Forum France !

La menace des ligues fascistes dans les années 30.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La menace des ligues fascistes dans les années 30.

Message par STUNENEB le Mar 19 Sep - 11:43

Dans les années 30, la crise économique, sociale et politique qui touche l’Europe, s’accompagne d’une montée des groupes fascistes. En France, ceux-ci prennent la forme de ligues, souvent composées de milices paramilitaires. Croix de Feu, Ligue d’Action française, Parti Franciste, Camelots du roi, ces organisations d’extrême droite prônent la haine et l’antiparlementarisme.




Elles profitent de la situation de crise et du mécontentement du peuple pour diffuser leurs idéologies fascistes, antisémites, ultra-catholiques, anticommunistes ou encore monarchistes. Elles vont mener durant l’entre-deux guerres des actions violentes dans toute la France. La plus célèbre d’entre elle, reste la tentative de coup d’Etat de 1934.

Le 6 février 1934, une grande manifestation antigouvernementale est organisée à Paris. Près de 30 000 personnes sont présentes dans les rues de la capitale. Parmi elles, les ligues d’extrême droite, accompagnées de leurs milices. Clairement antirépublicains ces militants n’ont qu’un souhait, renverser le pouvoir en place. L’insurrection débute à la fin du rassemblement. Une partie des milices armées décident alors de s’attaquer à la Chambre des députés (Assemblée nationale). Les affrontements violents qui les opposeront à la garde républicaine feront une dizaine de mort et plus d’un millier de blessés.

Face à la menace des ligues fascistes et à la violence de leurs actions, la République et plus particulièrement la gauche, socialiste et communiste, va réagir.

La dissolution des ligues et de leurs milices

Le 16 novembre 1935 à Limoges, un militant de gauche trouve la mort après un affrontement avec des membres des Croix de Feu. Cet événement sanglant, provoque un débat à la Chambre concernant les milices paramilitaires. Plus que le désarmement, c’est la dissolution de ces groupes armés qui est votée le 6 décembre. Impulsée par l’opposition de gauche, et notamment par Léon Blum, l’élimination des ligues fascistes, est alors en marche.

Un mois plus tard, le 10 janvier 1936², les députés votent purement et simplement une loi permettant la dissolution de ces groupes d’extrême droite menaçant la République. Plusieurs critères³ sont alors édictés, afin de définir le cadre légal des dissolutions à venir (provocation à des manifestations armées, atteinte à l’intégrité du territoire…).

Les premières ont lieu le 13 février 1936. En fin de matinée, plusieurs membres de la Ligue d’Action française tentent de lyncher Léon Blum4 en plein Paris. Trainé hors de sa voiture, le député socialiste s’en sort finalement avec de sérieuses blessures à la tête. Cette agression violente, va conduire le ministère de l’intérieur à décréter dans les heures qui suivent la dissolution de plusieurs ligues (Ligue d’Action française, Camelots du Roi…).

Arrivé au pouvoir en juin, le Front populaire emboite le pas et met fin au Parti Franciste ou encore aux Croix de feu.

L’utilité de la dissolution des ligues

Pour François Bédarida, les effets des différentes dissolutions sont « considérables ». Elles mettent fin définitivement aux ligues. Certaines d’entre-elle se reconvertiront certes en partis politiques, mais leur influence sera minime.

« La dissolution des ligues, ordonnée dès juin 1936 par le gouvernement du Front populaire, donne naissance à des partis nationalistes, radicaux qui ajoutent à leur programme politique des préoccupations sociales destinées à attirer les masses.

La dissolution des Croix-de-Feu conduit le colonel de La Rocque à créer le Parti social français qui (…) accentue son attitude légaliste, acceptant désormais la République et se proposant de parvenir au pouvoir en jouant le jeu légal des institutions (ce que la gauche voit cependant comme une ruse pour séduire les électeurs).

La transformation en partis politiques des autres ligues, Jeunesses patriotes ou Francisme, ne donnera naissance qu’à des petits groupes sans véritables audience dans l’opinion »5.

A la différence de bon nombre de nos voisins (Espagne, Italie, Allemagne…), la France ne verra pas le fascisme prendre le pouvoir dans les années 30. Elle le doit très certainement en partie à ces dissolutions.

Certes, les mesures prises entre 1935 et 1936 ne feront pas disparaître la haine, l’antisémitisme ou la violence, mais elles porteront des coups sévères aux les ligues, sèmeront le trouble dans leur rang, les désorganiseront et les affaibliront de façon significative.

Pourquoi dissoudre aujourd’hui les groupuscules d’extrême droite ?

Le contexte actuel n’est pas celui des années 30. Cependant personne ne peut nier que depuis quelques années et plus particulièrement ces derniers mois, la France est violemment touchée par l’action des groupuscules d’extrême droite.

La mort de Clément Méric n’est pas un acte isolé, elle est venue révéler une réalité bien présente sur notre territoire. Un grand nombre de groupuscules organisés et composés de services d’ordre violents agissent chaque jour dans nos quartiers, dans nos rues.

Ces organisations qui prônent la haine de l’autre (homophobie, islamophobie, antisémitisme…) sont connues. Les dissoudre, c’est fermer leurs locaux, faire disparaitre leurs sites internet, leurs blogs, leurs comptes sur les réseaux sociaux, les empêcher de manifester sur la voie publique, les sanctionner financièrement en cas de non respect de la loi…

Tant de dispositions qui permettront de les désorganiser, de briser leur élan, de ralentir leur développement et surtout d’entraver la diffusion de leurs idées.

Cependant, les dissolutions ne feront pas tout. La dédiabolisation du Front national et la marginalisation de son discours, dont les médias et une partie de la classe politique sont responsables, ont indéniablement joué un rôle dans l’essor de ces groupuscules.

La lutte contre l’extrême droite n’est donc pas seulement judiciaire, elle est aussi politique. Cette lutte, nous devons la mener chaque jour, sur nos lieux de travail, sur les marchés, dans nos repas de famille, sur internet, dans les médias… Pas un centimètre carré ne doit être cédé à la haine !



¹ En octobre 2012, Jean-Luc Mélenchon demandait par exemple la dissolution de Génération identitaire qui appelait à la « reconquête » et avait occupé le chantier d’une futur mosquée à Poitiers. En novembre, Ian Brossat, président du groupe PCF-PG au Conseil de Paris, réclamait quant à lui la dissolution de Civitas après l’agression de journalistes et de militantes des Femen à Paris.

² Une loi mise à jour à plusieurs reprises depuis 1936 (1972, 1986,1992) qui fait aujourd’hui partie du Code de sécurité intérieure.

³ En 1972, la provocation à la discrimination, à la haine et à la violence est rajoutée parmi les critères de dissolution.

4 L’Action française se posera en victime dans cette affaire, prétextant que le véhicule de Blum s’était rué sur la foule (une attitude qui n’est pas sans rappeler celle des JNR suite à la mort de Clément Méric). Les ligueurs iront même jusqu’à affirmer avoir sauvé le leader socialiste de la vindicte populaire en s’opposant aux manifestants les plus violents… (Lacouture Jean, Léon Blum, Seuil, 1977)

https://matthieulepine.wordpress.com/2013/06/13/comme-en-1936-la-dissolution-des-groupes-fascistes-simpose/
avatar
STUNENEB
Connaisseur
Connaisseur

Messages : 805
Date d'inscription : 18/05/2017

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:

Revenir en haut Aller en bas

Re: La menace des ligues fascistes dans les années 30.

Message par Merl1 le Mar 19 Sep - 23:39

STUNENEB a écrit:une attitude qui n’est pas sans rappeler celle des JNR suite à la mort de Clément Méric


_________________
ultima ratio regum
   
avatar
Merl1
Vénérable
Vénérable

Messages : 11415
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation: Catholique romain, Royaliste, Breton, amateur de rock alternatif et de RIF.

http://www.comite-mfga.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La menace des ligues fascistes dans les années 30.

Message par STUNENEB le Mar 19 Sep - 23:44

Merl1 porte parole de la facho-sphère .....
avatar
STUNENEB
Connaisseur
Connaisseur

Messages : 805
Date d'inscription : 18/05/2017

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:

Revenir en haut Aller en bas

Re: La menace des ligues fascistes dans les années 30.

Message par El seductor le Mer 20 Sep - 16:41

Il est bon de temps en temps de faire quelques rappels utiles sur l'histoire contemporaine et, compte tenu de tout ce que nous savons maintenant de porter un autre  regard sur 39/40 et sur "Vichy".
Il faut tout de même se rappeler que c'est le Président de la IIIème République, Albert Lebrun, qui fit appel au Maréchal Pétain pour prendre la tête d'une France en lambeaux qui commençait à sombrer en agonie? Paul Reynaud ayant piteusement succédé à Daladier qui n'en valait pas mieux, tous deux politiciens de la IIIème République.
Pétain était ambassadeur en Espagne et ne demandait rien d'autre qu'à le rester. Ce sont ses relations diplomatiques avec Franco qui empêchèrent d'ailleurs l'Espagne de rejoindre les forces de l'Axe, comme l'Italie de Mussolini... Mais passons.
La France à l'agonie qui se jeta dans les bras du Chef de l'Etat Français et lui confia les pleins pouvoirs avec une majorité absolue à l'Assemblée Nationale (Chambre des députés + Sénat)
Ce fut grâce à Pétain que la France ne fut pas entièrement occupée et que 76.000 Juifs sur les 330.000 qui s'y trouvaient en 1940 furent déportés, alors que dans les pays entièrement placés sous administration allemande, les taux de déportation atteignirent les 96%...
Ce fut également Albert Lebrun et Paul Reynaud qui firent revenir le général Weygand de Syrie pour prendre la tête des armées françaises à la place du général Gamelin, incompétant. Mais il était hélas trop tard !
Je veux attirer l'attention sur le fait qu'un armistice ne marque pas une défaite, mais une suspension des hostilités, contrairement à une capitulation qui est le dépôt des armes donc la défaite totale et reconnue. 
Enfin je remarque que si il est souvent fait reproche au Maréchal Pétain d'avoir serré la main d'Hitler à Montoire, on ne parle pas de celle de Munich entre Daladier et Hitler qui marque pourtant l'origine de 39/40 et qui a donc une plus grande conséquence !
avatar
El seductor
Maître
Maître

Messages : 2232
Date d'inscription : 04/07/2013
Localisation : Avignon

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:

Revenir en haut Aller en bas

Re: La menace des ligues fascistes dans les années 30.

Message par STUNENEB le Mer 20 Sep - 16:58

[quote="El seductor"] /quote]





C'est bien ce que je te dis en permanence, tu es un nostalgique de vichy, de ce régime de collabos qui livrait les résistants, les juifs, les gaullistes les communistes à la gestapo, par l'intermédiaire des milices de pétain.

Tu es d'extrême droite néo nazi.
avatar
STUNENEB
Connaisseur
Connaisseur

Messages : 805
Date d'inscription : 18/05/2017

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:

Revenir en haut Aller en bas

Re: La menace des ligues fascistes dans les années 30.

Message par aPOTRE le Mer 20 Sep - 19:09

attend une minute tu aurais voulu toute la France soumise à l'allemagne ,,,
et aussi tu es de mauvaise foi , c'était des milices de Pierre Laval Athée  pro allemand , hitlérien socialiste  , pas de Pétain  !!!
avatar
aPOTRE
Maître
Maître

Messages : 2467
Date d'inscription : 11/05/2017
Age : 54
Localisation : saint Etienne

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:

Revenir en haut Aller en bas

Re: La menace des ligues fascistes dans les années 30.

Message par aPOTRE le Mer 20 Sep - 19:40

STUNENEB est de mauvaise foi de toute évidence ou ignare concernant la milice de vichy , en écrivant milice de Pétain au lieu du socialiste Pierre Laval
http://www.trop-libre.fr/le-r%C3%A9gime-de-vichy-et-sa-milice-un-%C3%A9pisode-fasciste-de-lhistoire-fran%C3%A7aise/
avatar
aPOTRE
Maître
Maître

Messages : 2467
Date d'inscription : 11/05/2017
Age : 54
Localisation : saint Etienne

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:

Revenir en haut Aller en bas

Re: La menace des ligues fascistes dans les années 30.

Message par Kirov le Mer 20 Sep - 21:25

Dans les faits la France était allemande lol cessez le déni le STO ça vous dit quelque chose. Donc votre france libre était aussi réel que votre intelligence.

En plus lorsque l'allemagne a décidé de réoccuper ta zone "libre", hitler a demandé son avis au père j'ai sauvé la France.
avatar
Kirov
Postulant
Postulant

Messages : 277
Date d'inscription : 15/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: La menace des ligues fascistes dans les années 30.

Message par aPOTRE le Mer 20 Sep - 21:45

Kirov a écrit:Dans les faits la France était allemande lol cessez le déni le STO ça vous dit quelque chose. Donc votre france libre était aussi réel que votre intelligence.

En plus lorsque l'allemagne a décidé de réoccuper ta zone "libre", hitler a demandé son avis au père j'ai sauvé la France.

pas tout à fait , il y avait la France libre et la France occupé donc 2 France , ensuite suite à la tournure de la guerre elle est devenu allemande la partie de vichy sous le pouvoir de Pierre Laval !
avatar
aPOTRE
Maître
Maître

Messages : 2467
Date d'inscription : 11/05/2017
Age : 54
Localisation : saint Etienne

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:

Revenir en haut Aller en bas

Re: La menace des ligues fascistes dans les années 30.

Message par Kirov le Mer 20 Sep - 22:09

Il ya bien eu deux France.

Une officiellement allemande
Une officieusement allemande

Vichy n'était en rien libre.
avatar
Kirov
Postulant
Postulant

Messages : 277
Date d'inscription : 15/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: La menace des ligues fascistes dans les années 30.

Message par Napoléon III le Mer 20 Sep - 22:13

Tu oublies la troisième France, la France libre, incarnée par le général De Gaulle à Londres ainsi que par le CNR !

_________________
"L'Empire c'est la paix"   NAPOLÉON III

avatar
Napoléon III
Chef
Chef

Messages : 1248
Date d'inscription : 24/04/2014
Age : 18

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:

Revenir en haut Aller en bas

Re: La menace des ligues fascistes dans les années 30.

Message par aPOTRE le Mer 20 Sep - 22:15

Kirov a écrit:Il ya bien eu deux France.

Une officiellement allemande
Une officieusement allemande

Vichy n'était en rien libre.
à une certaines période ceux qui fuyaient la France allemande allait  dans la France de vichy !
avatar
aPOTRE
Maître
Maître

Messages : 2467
Date d'inscription : 11/05/2017
Age : 54
Localisation : saint Etienne

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:

Revenir en haut Aller en bas

Re: La menace des ligues fascistes dans les années 30.

Message par aPOTRE le Mer 20 Sep - 22:17

Napoléon III a écrit:Tu oublies la troisième France, la France libre, incarnée par le général De Gaulle à Londres ainsi que par le CNR !

exact !!!
avatar
aPOTRE
Maître
Maître

Messages : 2467
Date d'inscription : 11/05/2017
Age : 54
Localisation : saint Etienne

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:

Revenir en haut Aller en bas

Re: La menace des ligues fascistes dans les années 30.

Message par Bens le Jeu 21 Sep - 7:08

"La France libre de Vichy"
MDR j'en ai recraché mon café de rire devant de telles conneries.

_________________
Secrétaire Général du Parti Révolutionnaire du Forum France
avatar
Bens
Impétrant
Impétrant

Messages : 513
Date d'inscription : 18/08/2017
Age : 27

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:

http://kolozistan.alwaysdata.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La menace des ligues fascistes dans les années 30.

Message par El seductor le Jeu 21 Sep - 8:28

Kirov a écrit:Dans les faits la France était allemande lol cessez le déni le STO ça vous dit quelque chose. Donc votre france libre était aussi réel que votre intelligence.

En plus lorsque l'allemagne a décidé de réoccuper ta zone "libre", hitler a demandé son avis au père j'ai sauvé la France.

Méconnaissance absolue de l'Histoire !
Il y avait effectivement une partie de la France qui était "libre" de toute occupation et qui avait été accordée par les conventions d'armistice. Bien sur, la France, vaincue était divisée et à Paris, les collaborationnistes de Pierre Laval avait recours à l'aval des Allemands pour ne serait-ce qu'enfiler leurs chaussettes.
La France métropolitaine conservait une armée dite d'armistice et sa propre police ainsi qu'un gouvernement.
Mais surtout, la France conservait ses colonies intactes et surtout l'Afrique du Nord d'où pourront se rassembler puis reprendre le combat des armées modernes.
La France conservait sa flotte de guerre dans ses ports africains. Ce qui étaient bien les avantages d'une France "libre". J'ajouterai qu'il y avait dans toute l'Afrique du Nord, 440.000 Juifs qui s'ajoutaient bien sur au 320.000 Juifs de métropole... et qui ne seront pas du tout déportés, même s'ils devront subir des mesures discriminatoires.
Enfin, Hitler n'a jamais demandé son avis pour occuper la zone libre au Maréchal ! Il le lui a imposé à la suite du débarquement anglo-américain du 8 novembre 1942 en Afrique du Nord et vu la passivité de l'armée française à s'y opposer... Il n'avait pas demande non plus son avis pour faire revenir Weygand qui, il l'avait compris, était en train de reconstruire une armée pour la revanche !
avatar
El seductor
Maître
Maître

Messages : 2232
Date d'inscription : 04/07/2013
Localisation : Avignon

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:

Revenir en haut Aller en bas

Re: La menace des ligues fascistes dans les années 30.

Message par Merl1 le Jeu 21 Sep - 12:15

Bens a écrit:"La France libre de Vichy"
MDR j'en ai recraché mon café de rire devant de telles conneries.


popcorn

_________________
ultima ratio regum
   
avatar
Merl1
Vénérable
Vénérable

Messages : 11415
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation: Catholique romain, Royaliste, Breton, amateur de rock alternatif et de RIF.

http://www.comite-mfga.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La menace des ligues fascistes dans les années 30.

Message par STUNENEB le Jeu 21 Sep - 12:43



.........................................................................RAPPEL DU SUJET




STUNENEB a écrit: Dans les années 30, la crise économique, sociale et politique qui touche l’Europe, s’accompagne d’une montée des groupes fascistes. En France, ceux-ci prennent la forme de ligues, souvent composées de milices paramilitaires. Croix de Feu, Ligue d’Action française, Parti Franciste, Camelots du roi, ces organisations d’extrême droite prônent la haine et l’antiparlementarisme.




Elles profitent de la situation de crise et du mécontentement du peuple pour diffuser leurs idéologies fascistes, antisémites, ultra-catholiques, anticommunistes ou encore monarchistes. Elles vont mener durant l’entre-deux guerres des actions violentes dans toute la France. La plus célèbre d’entre elle, reste la tentative de coup d’Etat de 1934.

Le 6 février 1934, une grande manifestation antigouvernementale est organisée à Paris. Près de 30 000 personnes sont présentes dans les rues de la capitale. Parmi elles, les ligues d’extrême droite, accompagnées de leurs milices. Clairement antirépublicains ces militants n’ont qu’un souhait, renverser le pouvoir en place. L’insurrection débute à la fin du rassemblement. Une partie des milices armées décident alors de s’attaquer à la Chambre des députés (Assemblée nationale).   Les affrontements violents qui les opposeront à la garde républicaine feront une dizaine de mort et plus d’un millier de blessés.

Face à la menace des ligues fascistes et à la violence de leurs actions, la République et plus particulièrement la gauche, socialiste et communiste, va réagir.

La dissolution des ligues et de leurs milices

Le 16 novembre 1935 à Limoges, un militant de gauche trouve la mort après un affrontement avec  des membres des Croix de Feu. Cet événement sanglant, provoque un débat à la Chambre concernant les milices paramilitaires. Plus que le désarmement, c’est la dissolution de ces groupes armés qui est votée le 6 décembre. Impulsée par l’opposition de gauche, et notamment par Léon Blum, l’élimination des ligues fascistes, est alors en marche.

Un mois plus tard, le 10 janvier 1936², les députés votent purement et simplement une loi permettant la dissolution de ces groupes d’extrême droite menaçant la République. Plusieurs critères³ sont alors édictés, afin de définir le cadre légal des dissolutions à venir (provocation à des manifestations armées, atteinte à l’intégrité du territoire…).

Les premières ont lieu le 13 février 1936. En fin de matinée, plusieurs membres de la Ligue d’Action française tentent de lyncher Léon Blum4 en plein Paris. Trainé hors de sa voiture, le député socialiste s’en sort finalement avec de sérieuses blessures à la tête. Cette agression violente, va conduire le ministère de l’intérieur à décréter dans les heures qui suivent la dissolution de plusieurs ligues (Ligue d’Action française, Camelots du Roi…).

Arrivé au pouvoir en juin, le Front populaire emboite le pas et met fin au Parti Franciste ou encore aux Croix de feu.

L’utilité de la dissolution des ligues

Pour François Bédarida, les effets des différentes dissolutions sont « considérables ». Elles mettent fin définitivement aux ligues. Certaines d’entre-elle se reconvertiront certes en partis politiques, mais leur influence sera minime.

«  La dissolution des ligues, ordonnée dès juin 1936 par le gouvernement du Front populaire, donne naissance à des partis nationalistes, radicaux qui ajoutent à leur programme politique des préoccupations sociales destinées à attirer les masses.

La dissolution des Croix-de-Feu conduit le colonel de La Rocque à créer le Parti social français qui (…) accentue son attitude légaliste, acceptant désormais la République et se proposant de parvenir au pouvoir en jouant le jeu légal des institutions (ce que la gauche voit cependant comme une ruse pour séduire les électeurs).

La transformation en partis politiques des autres ligues, Jeunesses patriotes ou Francisme, ne donnera naissance qu’à des petits groupes sans véritables audience dans l’opinion »5.

A la différence de bon nombre de nos voisins (Espagne, Italie, Allemagne…), la France ne verra pas le fascisme prendre le pouvoir dans les années 30. Elle le doit très certainement en partie à ces dissolutions.

Certes, les mesures prises entre 1935 et 1936 ne feront pas disparaître la haine, l’antisémitisme ou la violence, mais elles porteront des coups sévères aux les ligues, sèmeront le trouble dans leur rang, les désorganiseront et les affaibliront de façon significative.

Pourquoi dissoudre aujourd’hui les groupuscules d’extrême droite ?

Le contexte actuel n’est pas celui des années 30. Cependant personne ne peut nier que depuis quelques années et plus particulièrement ces derniers mois, la France est violemment touchée par l’action des groupuscules d’extrême droite.

La mort de Clément Méric n’est pas un acte isolé, elle est venue révéler une réalité bien présente sur notre territoire. Un grand nombre de groupuscules organisés et composés de services d’ordre violents agissent chaque jour dans nos quartiers, dans nos rues.

Ces organisations qui prônent la haine de l’autre (homophobie, islamophobie, antisémitisme…) sont connues. Les dissoudre, c’est fermer leurs locaux, faire disparaitre leurs sites internet, leurs blogs, leurs comptes sur les réseaux sociaux, les empêcher de manifester sur la voie publique, les sanctionner financièrement en cas de non respect de la loi…

Tant de dispositions qui permettront de les désorganiser, de briser leur élan, de ralentir leur développement et surtout d’entraver la diffusion de leurs idées.

Cependant, les dissolutions ne feront pas tout. La dédiabolisation du Front national et la marginalisation de son discours, dont les médias et une partie de la classe politique sont responsables, ont indéniablement joué un rôle dans l’essor de ces groupuscules.

La lutte contre l’extrême droite n’est donc pas seulement judiciaire, elle est aussi politique. Cette lutte, nous devons la mener chaque jour, sur nos lieux de travail, sur les marchés, dans nos repas de famille, sur internet, dans les médias… Pas un centimètre carré ne doit être cédé à la haine !



¹ En octobre 2012, Jean-Luc Mélenchon demandait par exemple la dissolution de Génération identitaire qui appelait à la « reconquête » et avait  occupé le chantier d’une futur mosquée à Poitiers. En novembre, Ian Brossat, président du groupe PCF-PG au Conseil de Paris, réclamait quant à lui la dissolution de Civitas après l’agression de journalistes et de militantes des Femen à Paris.

² Une loi mise à jour à plusieurs reprises depuis 1936 (1972, 1986,1992) qui fait aujourd’hui partie du Code de sécurité intérieure.

³ En 1972, la provocation à la discrimination, à la haine et à la violence est rajoutée parmi les critères de dissolution.

4 L’Action française se posera en victime dans cette affaire, prétextant que le véhicule de Blum s’était rué sur la foule (une attitude qui n’est pas sans rappeler celle des JNR suite à la mort de Clément Méric). Les ligueurs iront même jusqu’à affirmer avoir sauvé le leader socialiste de la vindicte populaire en s’opposant aux manifestants les plus violents… (Lacouture Jean, Léon Blum, Seuil, 1977)

https://matthieulepine.wordpress.com/2013/06/13/comme-en-1936-la-dissolution-des-groupes-fascistes-simpose/
avatar
STUNENEB
Connaisseur
Connaisseur

Messages : 805
Date d'inscription : 18/05/2017

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:

Revenir en haut Aller en bas

Re: La menace des ligues fascistes dans les années 30.

Message par Merl1 le Jeu 21 Sep - 13:18

STUNENEB a écrit:

.........................................................................RAPPEL   DU   SUJET


Si vous commenciez par utiliser les termes "ligue d'extrême droite" ou "ligue nationaliste" on pourrait parler du sujet....


_________________
ultima ratio regum
   
avatar
Merl1
Vénérable
Vénérable

Messages : 11415
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation: Catholique romain, Royaliste, Breton, amateur de rock alternatif et de RIF.

http://www.comite-mfga.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La menace des ligues fascistes dans les années 30.

Message par STUNENEB le Ven 22 Sep - 20:08

Merl1 a écrit: Si vous commenciez par utiliser les termes "ligue d'extrême droite" ou "ligue nationaliste" on pourrait parler du sujet....




Ce n'est pas le sujet.
avatar
STUNENEB
Connaisseur
Connaisseur

Messages : 805
Date d'inscription : 18/05/2017

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:

Revenir en haut Aller en bas

Re: La menace des ligues fascistes dans les années 30.

Message par Merl1 le Ven 22 Sep - 20:31

Le "fascisme français" ne constituait qu'une infime minorité des ligues des années 1930, "ligue d'extrême droite" ou "ligue nationaliste" l'écrasante majorité. Vous en faites un sujet unique, c'est stupide.

_________________
ultima ratio regum
   
avatar
Merl1
Vénérable
Vénérable

Messages : 11415
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation: Catholique romain, Royaliste, Breton, amateur de rock alternatif et de RIF.

http://www.comite-mfga.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La menace des ligues fascistes dans les années 30.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum