Forum politique France online
Le Forum France est le premier forum politique du net francophone.

C'est un lieu de débats privilégiant la diversité d'opinion et la liberté d'expression, dans un climat cordial.

Il reconstitue également une société virtuelle dirigée par un président du forum élu tous les trois mois.

Enregistrez-vous vite pour rejoindre la grande aventure du Forum France !
-71%
Le deal à ne pas rater :
Chargeur sans-fil Samsung EP-PN920 – Noir (Via ODR 20€)
8 € 28 €
Voir le deal

Le Saint du jour

Page 27 sur 28 Précédent  1 ... 15 ... 26, 27, 28  Suivant

Aller en bas

Le Saint du jour - Page 27 Empty Re: Le Saint du jour

Message par Merl1 le Ven 13 Déc - 12:23

13 décembre 2019
Sainte Odile († 720)
Vierge, première abbesse du monastère d’Hohenbourg
Patronne de l'Alsace




La fête de sainte Odile a longtemps été célébrée le 13 décembre, qui était aussi la fête de sainte Lucie, elle aussi invoquée par les fidèles pour guérir les maladies oculaires ; par conséquent, on a préféré reporter la fête d'Odile au 14 décembre, pour distinguer les deux fêtes, mais elle demeure le 13 décembre en Alsace.

Le plus ancien document sur la vie de sainte Odile est un parchemin du Xe siècle où un moine a noté ce que la tradition orale transmettait depuis près de deux cents ans, au mont Sainte-Odile qui domine la plaine d'Alsace.

Au temps du roi mérovingien Childéric II, Aldaric, troisième duc d'Alsace, père de sainte Odile, tenait sous son empire toute la vallée du Rhin, de Strasbourg à Bâle. Aldaric était un chrétien sincère, mais il s'arrachait avec peine aux coutumes barbares ; ses réactions étaient impulsives et même dangereuses : pas de pardon pour qui l'offense. En 660, alors qu’il attendait avec impatience la naissance de son fils premier-né, lui naquit une petite fille aveugle. Son premier réflexe fut de vouloir la tuer, mais devant les pleurs de sa femme, Béreswinde, il accepta de lui laisser la vie à condition que le bébé disparût aussitôt. Béreswinde, bouleversée, se mit en quête d'une nourrice. Odile fut emmenée à Scherwiller, à une trentaine de kilomètres d'Obernai. Devant le beau linge du bébé et les soins particuliers dont il était entouré, les langues allaient bon train. Bientôt Odile ne fut plus en sécurité chez la nourrice et, à un an, dut reprendre la route pour Baume-les-Dames, près de Besançon, où elle franchit les portes d'un monastère.

Pendant toute son enfance, Odile était entourée du silence et de la paix des moniales qui essayaient de lui faire oublier sa cécité : elle apprit à se diriger seule dans le cloître, à reconnaître les appels de la cloche, à chanter par cœur les offices, faisant la joie de ses mères adoptives.

L'évêque Ehrhardt de Ratisbonne arriva un jour au monastère pour, dit-il, baptiser la petite aveugle. Devant la communauté, Ehrhardt prononça les paroles sacramentelles : « Odilia, je te baptise au Nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. » Odilia veut dire : soleil de Dieu. Au moment où l'eau coula sur son front, Odile ouvrit les paupières... elle voyait ! Après la guérison, l’évêque fit avertir Aldaric qui n'eut aucun geste de repentir. Il avait maintenant quatre fils et une fille, sa fille aînée était oubliée. Odile demeura donc à Palma chez les religieuses qui lui apprirent aussitôt à écrire et à lire dans les livres saints. La souffrance et la cécité l'avaient mûrie : elle faisait preuve d'une force d'âme et d'un détachement extraordinaires. Au fur et à mesure que les mois passaient, Odile sentait grandir en elle le désir de connaître sa famille. Certains voyageurs, qui s'arrêtaient au monastère, lui avaient déjà parlé de son frère Hugon qu’ils disaient aimable et généreux. Par l'intermédiaire d'un pèlerin, Odile lui fit parvenir une lettre qui émut Hugon au point qu’il osa affronter son père.



L'heure du pardon n'avait pas encore sonné, Aldaric ne voulait pas revoir sa fille mais Hugon écrivit cependant à sa sœur de venir au château, pensant que la vue d'Odile ferait tomber la colère de son père. Hélas, à l'arrivée de sa fille aînée la colère d’Aldaric redoubla : il frappa Hugon qui mourut des suites des blessures. Ce fut le dernier accès de colère du terrible barbare qui, désespéré par la mort de son fils préféré, installa sa fille à Hohenbourg et assura sa subsistance. Odile eut la patience de vivre ignorée des siens et se contenta de ce que lui donnait son père qu'elle n'osait plus affronter. Elle ne vivait que pour les pauvres avec qui elle partageait ses maigres ressources. Peu à peu Aldaric se transforma et offrit à Odile le Hohenbourg et toutes ses dépendances à condition qu'elle priât pour lui.


La jeune fille humiliée va devenir la célèbre Abbesse représentée par les statues et les tapisseries. Son cœur profond, son austère vertu, sa grande charité attirèrent plus de cent trente moniales et la plupart des membres de sa famille. Les travaux commencèrent rapidement pour transformer le Hohenbourg en un monastère. Odile qui était une âme d'oraison, couvrit de chapelles tout le sommet de la colline dont la première fut dédiée à Notre-Dame, puis une autre à saint Jean-Baptiste qu'Odile vénérait particulièrement depuis son baptême. Un soir, la moniale chargée d'appeler ses compagnes pour l'office fut éblouie par une violente clarté : Odile conversait avec saint Jean-Baptiste. De jour, de nuit, par petits groupes qui se succédaient, les moniales chantaient sans cesse la louange de Dieu. L'Abbesse était la plus ardente à la prière ; elle aimait la mortification, mais elle était sage et prudente pour ses filles.



Peu de temps après la construction du monastère, Aldaric mourut. Avertie par une vision, Odile le sut en Purgatoire et se mit en prière jusqu'à ce que Notre-Seigneur lui apparût pour lui apprendre l'entrée de son père en Paradis. Une chapelle, dite des larmes, se dresse encore aujourd'hui sur la terrasse du couvent ; la tradition assure qu'une pierre creusée par les genoux de la sainte existe encore devant le maître-autel.



Le Hohenbourg était le refuge des pauvres, des malheureux, des malchanceux et des pèlerins qui savaient y trouver bon accueil. Un vieillard tomba en montant vers le monastère. Odile le rencontra un moment plus tard et, comme pour le soulager, il fallait de l'eau, Odile implora le secours de Dieu, frappa le rocher et une source jaillit qui ne tarira jamais. Mais la preuve était faite que tous ceux qui désiraient du secours ne pouvaient parvenir au sommet de la colline. Aussi un autre monastère fut construit en bas. Aucun des deux couvents ne voulait se passer de la présence d'Odile qui allait donc du cloître du haut à celui du bas. En chemin elle aidait les éclopés et les infirmes. De toutes parts on venait la voir car on savait que ses mains étaient bénies. Parfois lorsqu'elle pansait des blessés ou des lépreux, les plaies se fermaient et les douleurs s'apaisaient. Sa préférence allait aux aveugles en souvenir de son infirmité. Elle présidait tout, elle prévoyait tout et s'intéressait à chacun en particulier.



Mais ses compagnes la voyaient de plus en plus lasse. Sentant la faiblesse la gagner, Odile se rendit à la chapelle Saint-Jean-Baptiste ; une dernière fois elle s'adressa à ses filles puis, à l'heure de l'office elle les envoya à l'église. Quand les moniales revinrent de l'office, Odile les avait quittées. Leur peine était grande d'autant plus que leur mère était partie sans avoir communié. Elles se mirent en prière et Odile revint à elle. Après les avoir réprimandées, l'Abbesse réclama le ciboire, se communia et quitta définitivement la terre, le 13 décembre 720.





Le Saint du jour - Page 27 Sainte14

_________________
ultima ratio regum
   
Merl1
Merl1
Vénérable
Vénérable

Messages : 12917
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
Le Saint du jour - Page 27 Left_bar_bleue0/0Le Saint du jour - Page 27 Empty_bar_bleue  (0/0)
Courte présentation: Catholique romain, Royaliste, Breton, amateur de rock alternatif et de RIF.
Francs: 2

Revenir en haut Aller en bas

Le Saint du jour - Page 27 Empty Re: Le Saint du jour

Message par jumper le Ven 13 Déc - 23:18

pax Le Saint du jour - Page 27 98290982
jumper
jumper
Touriste
Touriste

Messages : 5
Date d'inscription : 01/12/2019

Revenir en haut Aller en bas

Le Saint du jour - Page 27 Empty Re: Le Saint du jour

Message par Merl1 le Sam 14 Déc - 1:36

14 décembre 2019
Saint Jean de la Croix
Carme, Docteur de l'Église († 1591)



Jean de la Croix (Juan de Yepes Álvarez) naît en 1542 dans le petit village de Fontiveros, proche d'Avila, en Vieille Castille, de Gonzalo de Yepes et Catalina Álvarez.


Jouant un jour au bord d'un étang, il glissa au fond de l'eau ; une grande et belle dame vint lui offrir la main pour le sauver : « Non, dit l'enfant, vous êtes trop belle, ma main salirait la vôtre. » Alors un vieillard se présenta, marchant aussi dans l'eau, tendit son bâton à l'enfant et le ramena sur le bord. Une autre fois il tomba dans un puits ; on croyait l'y retrouver mort ; il était assis paisiblement : « Une belle dame, dit-il, m'a reçu dans son manteau et m'a gardé. »


Ainsi Jean croissait sous le regard de Marie.


Un jour qu'il priait Notre-Seigneur de lui faire connaître sa vocation, une voix intérieure lui dit : « Tu entreras dans un ordre religieux, dont tu relèveras la ferveur primitive. »


Il avait vingt et un ans quand il entra au Carmel, et dépassa de beaucoup tous ses frères, tout en cachant ses œuvres extraordinaires. Il habitait un réduit obscur, mais dont la fenêtre donnait dans la chapelle, en face du Très Saint-Sacrement. Il portait autour du corps une chaîne de fer hérissée de pointes, et par-dessus cette chaîne un vêtement étroit et serré, composé de joncs enlacés par de gros nœuds. Ses disciplines étaient si cruelles, que le sang jaillissait en abondance.

Le sacerdoce ne fit que redoubler son désir de la perfection. Il songeait à s'ensevelir à la Chartreuse, quand sainte Thérèse, éclairée de Dieu sur son mérite, lui confia ses projets de réforme du Carmel et l'engagea à se faire son auxiliaire. Jean se retira dans une maison étroite, pauvre, et commença seul un nouveau genre de vie, conforme aux règles primitives de l'Ordre du Carmel. Peu de jours après, il avait deux compagnons : la réforme était fondée.

Ce ne fut pas sans tempêtes qu'elle se développa, car l'enfer sembla s'acharner contre elle, et tandis que le peuple vénérait Jean comme un saint, il eut à souffrir, de la part de ceux qui auraient dû le seconder, d'incroyables persécutions, les injures, les calomnies, jusqu'à la prison. Pour le consoler, Marie lui apparut et lui annonça sa délivrance prochaine ; en effet, quelques jours après, il se trouva, sans savoir comment, au milieu de la ville de Tolède. Dieu le récompensa de ses épreuves par des extases fréquentes ; sainte Thérèse l'appelait un homme tout divin. Il écrivit des ouvrages spirituels d'une élévation sublime. Une colombe le suivait partout, et une odeur suave s'exhalait de son corps.

Au moment de sa mort, la nuit entre le 13 et le 14 décembre 1591, à Úbeda, en Espagne, un globe de feu brillant comme un soleil entoura son corps.

Jean de la Croix a été béatifié en 1675 par le Pp Clément X ; canonisé par le pape Benoît XIII, le 27 décembre 1726 ; déclaré docteur de l'Église par le pape Pie XI le 24 août 1926.


Le Saint du jour - Page 27 Saint_21

_________________
ultima ratio regum
   
Merl1
Merl1
Vénérable
Vénérable

Messages : 12917
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
Le Saint du jour - Page 27 Left_bar_bleue0/0Le Saint du jour - Page 27 Empty_bar_bleue  (0/0)
Courte présentation: Catholique romain, Royaliste, Breton, amateur de rock alternatif et de RIF.
Francs: 2

Revenir en haut Aller en bas

Le Saint du jour - Page 27 Empty Re: Le Saint du jour

Message par Merl1 le Lun 16 Déc - 19:21

16 décembre 2019
Sainte Adélaïde
Impératrice du Saint Empire
(† 999)




Elle était à la fois reine d'Italie, reine d'Allemagne et elle sera la première en date des impératrices du Saint Empire-Romain Germanique à la suite de son mariage avec Othon Ier, lorsqu'elle fut veuve du roi d'Italie.

À la mort d'Othon Ier, elle exerça la régence pendant cinq ans, durant l'enfance d'Othon II. Puis à nouveau pendant la minorité d'Othon III. Ce fut pour elle, des périodes difficiles, pleines de souffrances et d'épreuves. Mais sa force de caractère et sa bonté, puisées dans sa foi, surmontèrent tous les obstacles. Elle montra toutes les qualités d'un chef d'État dans la justice de sa charge et toutes les vertus chrétiennes dans sa charité attentive aux pauvres.

Elle consacra les trois dernières années de sa vie à promouvoir le bien de l'Église et des pauvres. Elle se montra le ferme appui de la culture occidentale en favorisant le monachisme clunisien. Elle mourut à Seltz, près de Strasbourg, lors d'un voyage qu'elle effectuait dans l'un des nombreux monastères qu'elle avait fondés.




Le Saint du jour - Page 27 Sainte10

_________________
ultima ratio regum
   
Merl1
Merl1
Vénérable
Vénérable

Messages : 12917
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
Le Saint du jour - Page 27 Left_bar_bleue0/0Le Saint du jour - Page 27 Empty_bar_bleue  (0/0)
Courte présentation: Catholique romain, Royaliste, Breton, amateur de rock alternatif et de RIF.
Francs: 2

Revenir en haut Aller en bas

Le Saint du jour - Page 27 Empty Re: Le Saint du jour

Message par Merl1 le Mar 17 Déc - 17:14

17 décembre
Saint Judicaël
(ou Gaël ou Giguel ou Gicquel ou Juzel)
Roi de Bretagne puis moine († 658)




Judicaël Ier, fils de Judaël, roi de Domnonée (au nord de la Bretagne), était l’aîné de quinze enfants dont saint Judoc, sainte Eurielle et saint Onenn.
A la mort de Judhaël, vers 605, Judicaël, pourtant son héritier, préféra se retirer au monastère Saint-Jean de Gaël que saint Méen venait d'ériger. Il quitta cependant le monastère pour prendre la direction du royaume de Domnonée. Pendant vingt ans, il gouverna le royaume avec autorité et sagesse. Ses qualités de diplomate lui permirent de régler des différends avec le roi Dagobert, et en 636, il conclu avec lui un traité de paix entre Bretons et Francs. Deux ans plus tard, il laissa son trône et se fit moine pour les vingt dernières années de sa vie. Il mourut en 658 à St Méen-le-Grand.

Le Saint du jour - Page 27 San_gi11

_________________
ultima ratio regum
   
Merl1
Merl1
Vénérable
Vénérable

Messages : 12917
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
Le Saint du jour - Page 27 Left_bar_bleue0/0Le Saint du jour - Page 27 Empty_bar_bleue  (0/0)
Courte présentation: Catholique romain, Royaliste, Breton, amateur de rock alternatif et de RIF.
Francs: 2

Revenir en haut Aller en bas

Le Saint du jour - Page 27 Empty Re: Le Saint du jour

Message par Merl1 le Mer 18 Déc - 18:14

18 décembre 2019
Saint Gatien
Premier évêque de Tours
(IIIe siècle)



Gatien, premier évêque de Tours, fut envoyé dans les Gaules par le Pp St Fabien, en 250, avec six autres évêques. A son arrivée, le pays de Touraine était plongé dans le paganisme et l'on ne voyait partout que les images des faux dieux. Gatien commença par montrer à ces païens l'absurdité de leur culte et l'impuissance de leurs idoles, puis il en vint à leur découvrir les mystères de la puissance et de la bonté de Dieu et révéla à leurs yeux étonnés l'incomparable figure du Sauveur et celle de sa sainte Mère.

Les conquêtes furent nombreuses ; mais le démon ne laissa pas détruire son règne sans résistance ; les miracles de Gatien ne suffirent pas à lui faire pardonner ses succès, et plus d'une fois les païens endurcis jurèrent sa mort. Traqué, l'apôtre se cachait en des grottes profondes et y célébrait les saints mystères : une de ses retraites est devenue plus tard la célèbre abbaye de Marmoutier. Gatien, songeant à l'avenir, forma une école où de jeunes clercs apprenaient, avec les leçons de la science, celles de la vertu ; il les initiait au sacerdoce et en faisait ses auxiliaires ; il les envoyait même au loin porter les lumières de l'Évangile. Huit églises furent élevées sur la terre de Tournai.

Les travaux apostoliques de Gatien ne l'empêchaient pas de se livrer à de grandes austérités ; il épuisait son corps par les jeûnes et par les veilles, et se préparait par le martyre quotidien et volontaire à la couronne de gloire. Comme tous les vrais disciples du Christ, il aimait éperdument les pauvres, et sa charité se plaisait à soulager leurs misères.

Il fit bâtir un hôpital pour les malheureux. C'est dans cet asile que le Sauveur réservait à son disciple une grâce extraordinaire. Il y avait cinquante ans que Gatien arrosait de ses sueurs le pays qu'il avait gagné à Dieu. Un jour, accablé de fatigue, il s'était retiré dans l'hôpital des pauvres et y prenait un peu de repos, quand Notre-Seigneur lui apparut et lui dit : « Ne crains rien, ta couronne est prête et les saints attendent ton arrivée au Ciel. » Et le Sauveur administra lui-même à son disciple la Sainte Communion en viatique.

L'Église de Tours a de tout temps voué un culte enthousiaste à son premier prédicateur. La magnifique cathédrale est sous son vocable.




Le Saint du jour - Page 27 Saint-16

_________________
ultima ratio regum
   
Merl1
Merl1
Vénérable
Vénérable

Messages : 12917
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
Le Saint du jour - Page 27 Left_bar_bleue0/0Le Saint du jour - Page 27 Empty_bar_bleue  (0/0)
Courte présentation: Catholique romain, Royaliste, Breton, amateur de rock alternatif et de RIF.
Francs: 2

Revenir en haut Aller en bas

Le Saint du jour - Page 27 Empty Re: Le Saint du jour

Message par Merl1 le Jeu 19 Déc - 16:44

19 décembre 2019
Saint Anastase Ier
39e pape de 399 à 401


Anastase, naît à Rome dans la famille des Massimi, est pape du 27-11-399 au 19-12-401.
Il condamne les doctrines d'Origène et les donatistes ; plus modéré que Jérôme contre Origène, il se montre plus ferme envers les donatistes de l'Église en Afrique.
Il censure les ouvrages qui ne correspondent pas à la cosmologie chrétienne (la censure chrétienne sera souvent appelée anastasie).

Cependant, il est un homme de conciliation et se montre très attentif au retour paisible des chrétiens qui, devant la persécution, ont cédé par faiblesse : il y a quelques lettres qui témoignent de cette miséricorde très fraternelle. Il réconcilie les Églises de Rome et d’Antioche.

Anastase combattit les disciples d'une secte qui pratiquait des rites hétérodoxes et décida que les prêtres devaient se lever et tenir la tête inclinée durant la lecture de l'Évangile.
Il meurt le 19 décembre 401. Il est enterré à Rome, sur la via Ostiense, au-dessus des catacombes de Saint-Pontien. Son fils lui succède sur le trône de Pierre : Innocent Ier.

Homme de très riche pauvreté, dit saint Jérôme, et d’ardeur apostolique, qui, dans un bref pontificat, s’opposa fermement aux doctrines hérétiques. (M.R.)



Le Saint du jour - Page 27 Pape-a10

_________________
ultima ratio regum
   
Merl1
Merl1
Vénérable
Vénérable

Messages : 12917
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
Le Saint du jour - Page 27 Left_bar_bleue0/0Le Saint du jour - Page 27 Empty_bar_bleue  (0/0)
Courte présentation: Catholique romain, Royaliste, Breton, amateur de rock alternatif et de RIF.
Francs: 2

Revenir en haut Aller en bas

Le Saint du jour - Page 27 Empty Re: Le Saint du jour

Message par Merl1 le Ven 20 Déc - 18:37

20 décembre 2019
Saint Zéphirin
Pape (15e) de 199 à 217


Zéphirin, romain de naissance, succéda au Pape Victor en 199, c´est-à-dire dans l´année où Sévère alluma le feu de la cinquième persécution. Il fut l´appui et le consolateur des fidèles, et la charité lui fit ressentir ce que souffraient tous les confesseurs. Il est vrai que les triomphes des martyrs étaient pour lui un sujet de joie ; mais son cœur reçut des plaies bien profondes de la chute des apostats et des hérétiques. La douleur que lui causait l´aveuglement de ces derniers ne cessa point lorsque la paix eut été rendue à l´Église.

Natalis qui vivait à Rome, et avait souffert diverses tortures pour la foi, s´était laissé séduire par Asclépiodote et Théodote le banquier, l´un et l´autre disciples de Théodote le corroyeur, que le Pape Victor avait excommunié à cause de son hérésie. Ces deux hérésiarques ordonnèrent Natalis évêque de leur secte, et s´engagèrent à lui fournir tous les mois un revenu de cent cinquante deniers d´argent. Mais Dieu eut pitié de celui qui avait confessé son nom ; il l´avertit par plusieurs visions d´abandonner le parti des hérétiques, dans lequel il ne restait que par intérêt et par vanité. Enfin Natalis fut fouetté par un Ange pendant toute une nuit. Le lendemain il alla se jeter aux pieds de Zéphirin, fondant en larmes, et revêtu d´un habit de pénitence ; il se prosterna aussi devant l´assemblée des fidèles, et y donna de si grandes marques de repentir, que tous en furent touchés.

Zéphirin montra son zèle avec tant de vigueur contre les blasphèmes des hérétiques séducteurs de Natalis, que ceux-ci le traitèrent de la manière la plus outrageuse ; mais ce fut une gloire pour lui de s´entendre donner le titre de principal défenseur de la divinité de Jésus-Christ. Il mourut en 217, après avoir occupé le siège pontifical pendant dix-huit ans.

Nous voyons, surtout dans les premiers siècles du christianisme, une suite de pasteurs zélés à maintenir le dépôt de la foi, à veiller sur la pureté de la morale et à conserver la sainteté de la discipline. Qu´ils eurent de combats à soutenir ! De quelle constance et de quelle fermeté n´eurent-ils pas besoin pour résister au paganisme, aux hérésies et à la corruption du monde ! C´est par leurs travaux que nous jouissons des plus précieux avantages de la grâce. Nous devons donc à Dieu un tribut de louanges pour cette miséricorde dont il a donné des marques si éclatantes à son Église. Nous devons encore lui recommander nos propres œuvres, le prier d´exalter la gloire de son saint Nom pour la propagation de la foi sur la terre, de susciter dans son Église des modèles de vertu, des pasteurs animés de son Esprit, un peuple disposé à captiver son entendement sous l´autorité de la révélation, et à soumettre son cœur au joug aimable de la loi divine, un peuple saisi d´horreur pour les nouveautés profanes en matière de doctrine, et aguerri contre les assauts et les artifices de la corruption.


Le Saint du jour - Page 27 Saint_23

_________________
ultima ratio regum
   
Merl1
Merl1
Vénérable
Vénérable

Messages : 12917
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
Le Saint du jour - Page 27 Left_bar_bleue0/0Le Saint du jour - Page 27 Empty_bar_bleue  (0/0)
Courte présentation: Catholique romain, Royaliste, Breton, amateur de rock alternatif et de RIF.
Francs: 2

Revenir en haut Aller en bas

Le Saint du jour - Page 27 Empty Re: Le Saint du jour

Message par Merl1 le Sam 21 Déc - 23:49

21 décembre 2019
Saint Michée
Prophète (VIIIe s. av J.-C.)



Commémoraison de saint Michée, prophète. Au VIIIe siècle avant le Christ, aux jours de Jotham, Achaz et Ézéchias, rois de Juda, il défendit par sa prédication les opprimés, condamna les idoles et les perversités et annonça au peuple élu la naissance à venir à Bethléem de Juda d’un chef, dont les origines remontent aux jours d’éternité et qui serait le berger d’Israël par la puissance du Seigneur.


Le Saint du jour - Page 27 San_mi10

_________________
ultima ratio regum
   
Merl1
Merl1
Vénérable
Vénérable

Messages : 12917
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
Le Saint du jour - Page 27 Left_bar_bleue0/0Le Saint du jour - Page 27 Empty_bar_bleue  (0/0)
Courte présentation: Catholique romain, Royaliste, Breton, amateur de rock alternatif et de RIF.
Francs: 2

Revenir en haut Aller en bas

Le Saint du jour - Page 27 Empty Re: Le Saint du jour

Message par Merl1 le Lun 23 Déc - 19:10

23 décembre 2019
Saint Jean de Kęty
Prêtre et théologien
Patron de la Pologne et Lituanie




Jean naît le 23 juin 1390 à Kęty (Cracovie), et dut aux soins que prirent ses vieux parents, de lui donner une bonne éducation, l'avantage précieux de passer sa vie dans l'innocence.

Ses études terminées, il fut professeur à l'université de Cracovie pendant plusieurs années, et, tout en enseignant la science, il profitait de toutes les occasions d'inspirer la piété à ses élèves par ses exemples, et par ses discours.

Ordonné prêtre, il montra un zèle de plus en plus ardent pour sa perfection et pour la gloire de Dieu ; il était profondément affligé de voir Dieu si peu connu et si mal servi par un grand nombre de chrétiens.

Il avait une très grande dévotion à Jésus crucifié, et l'on raconte qu'un crucifix, devant lequel il priait souvent, lui parla plusieurs fois. Ayant quitté le professorat pour une cure, il se donna tout entier au bien de son troupeau. Rien ne lui paraissait trop pénible pour le salut des âmes ; il joignait à la prédication la prière assidue et la mortification pour les pécheurs. Père de ses paroissiens, il dépensait toutes ses ressources au service des pauvres ; il donna parfois jusqu'à ses habits et à ses chaussures.

Un matin qu'il se rendait à l'église, Jean rencontre un mendiant couché sur la neige, grelottant de froid ; le bon pasteur se dépouille de son manteau, le conduit au presbytère pour le soigner et le combler de ses bontés. Peu après, la Sainte Vierge lui apparut et lui rendit le manteau.

Épouvanté par les responsabilités du ministère paroissial, le saint curé obtint de son évêque de redevenir professeur ; il se signala de plus en plus, dans ces fonctions, par sa mortification et sa piété, et renonça pour le reste de sa vie à l'usage de la viande. Un jour qu'il était vivement tenté d'en manger, il en fit rôtir un morceau, le plaça tout brûlant sur ses mains, et dit : « Ô chair, tu aimes la chair, jouis-en à ton aise. » Il fut délivré sur le coup de cette tentation pour toujours.

Dans un pèlerinage à Rome, il fut dévalisé par des brigands : « Avez-vous encore autre chose ? lui dirent-ils. - Non » répondit Jean. Ils le laissèrent partir ; mais, se souvenant bientôt qu'il avait quelques pièces d'or cousues en son vêtement, il courut après eux pour les leur offrir. Confus, ils lui rendirent tout ce qu'ils lui avaient pris. Jean de Kęty fut illustre par ses miracles.

Il meurt à Cracovie pendant la messe de la veille de Noël 1473.



Le Saint du jour - Page 27 San-da10

_________________
ultima ratio regum
   
Merl1
Merl1
Vénérable
Vénérable

Messages : 12917
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
Le Saint du jour - Page 27 Left_bar_bleue0/0Le Saint du jour - Page 27 Empty_bar_bleue  (0/0)
Courte présentation: Catholique romain, Royaliste, Breton, amateur de rock alternatif et de RIF.
Francs: 2

Revenir en haut Aller en bas

Le Saint du jour - Page 27 Empty Re: Le Saint du jour

Message par Merl1 le Mar 24 Déc - 17:57

24 Décembre 2019
Saints Ancêtres de Jésus Christ



Martyrologe Romain : Commémoraison de tous les saints ancêtres de Jésus le Christ, fils de David, fils d’Abraham, c’est-à-dire les pères qui ont plu à Dieu, qui ont été trouvés justes et qui sont morts dans la foi, sans avoir connu la réalisation des promesses, mais après les avoir vues et saluées de loin, et c’est d’eux qu’est né le Christ selon la chair, Dieu béni au dessus de tout dans les siècles.


Le Saint du jour - Page 27 San_Davide_AC

_________________
ultima ratio regum
   
Merl1
Merl1
Vénérable
Vénérable

Messages : 12917
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
Le Saint du jour - Page 27 Left_bar_bleue0/0Le Saint du jour - Page 27 Empty_bar_bleue  (0/0)
Courte présentation: Catholique romain, Royaliste, Breton, amateur de rock alternatif et de RIF.
Francs: 2

Revenir en haut Aller en bas

Le Saint du jour - Page 27 Empty Re: Le Saint du jour

Message par Merl1 le Lun 30 Déc - 17:25

30 décembre 2019
Saint Perpet ou Perpetuus
Évêque de Tours
(† 494)



Saint Perpetuus, originaire d'une famille sénatoriale d'Auvergne, dans la première moitié du Ve siècle, fut désigné par l'éclat de ses vertus au clergé et au peuple de Tours pour gouverner leur Église, en 461.

La gloire de l'épiscopat de saint Perpetuus, ce fut son amour pour saint Martin et pour la basilique qu'il avait fait construire en son honneur, basilique que les auteurs et les poètes de l'époque comparent au temple de Salomon et regardent comme une des merveilles du monde. La construction de ce temple, digne du saint qui devait y être honoré, dura vingt-deux ans ; sa consécration se fit avec une grande solennité ; Perpetuus y avait invité un grand nombre d'évêques et de religieux.

Lorsqu'on voulut exhumer le corps de saint Martin pour le transporter dans un sanctuaire du nouvel édifice, on éprouva des difficultés insurmontables, et l'on ne put remuer le cercueil ; le projet allait être abandonné, quand un vieillard inconnu, revêtu du costume d'abbé, s'approcha et dit : « Ne voyez-vous pas que saint Martin est prêt à vous aider ? » Et aussitôt, de ses mains, il souleva sans effort le corps du bienheureux. C'était sans doute un ange envoyé du ciel ou peut-être saint Martin lui-même.

De nombreux miracles s'opérèrent plus que jamais au tombeau de saint Martin, et depuis ce temps le nom de saint Perpetuus se trouva lié à toutes les gloires de la superbe basilique. Le saint évêque de Tours bâtit beaucoup d'autres églises ; de là vient qu'on le représente avec un édifice sacré sur la main, symbole qui convient fort bien à l'un des plus grands bâtisseurs d'églises qui aient jamais existé.

St Perpetuus aima les pauvres, son clergé et son Église d'un ardent amour, comme son testament en fait foi. Voici quelques lignes de ces pages vraiment épiscopales : « Au nom de Jésus-Christ. Ainsi soit-il. Moi, Perpetuus, pécheur, prêtre de l'Église de Tours, je ne veux pas partir de ce monde sans laisser un testament, de peur que les pauvres ne soient privés des biens dont la bonté du ciel m'a libéralement doté, et de peur que les biens d'un prêtre ne passent à d'autres familles qu'à mon Église. Je donne et lègue à tous les prêtres, diacres et clercs de mon Église, la paix de Notre-Seigneur Jésus-Christ. Ainsi soit-il. Que le Seigneur Jésus détruise du souffle de sa bouche tous les impies ! Ainsi soit-il, ainsi soit-il ! Paix soit à l'Église, paix soit au peuple, à la ville et à la campagne... Pour vous, mes frères bien-aimés, ma couronne, ma joie, mes seigneurs, mes enfants, pauvres de Jésus-Christ, indigents, mendiants, malades, orphelins, veuves, vous tous, je vous fais et constitue mes héritiers... »


Le Saint du jour - Page 27 Saint-17

_________________
ultima ratio regum
   
Merl1
Merl1
Vénérable
Vénérable

Messages : 12917
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
Le Saint du jour - Page 27 Left_bar_bleue0/0Le Saint du jour - Page 27 Empty_bar_bleue  (0/0)
Courte présentation: Catholique romain, Royaliste, Breton, amateur de rock alternatif et de RIF.
Francs: 2

Revenir en haut Aller en bas

Le Saint du jour - Page 27 Empty Re: Le Saint du jour

Message par Merl1 le Mar 31 Déc - 0:23

31 décembre 2019
Saint Sylvestre
33e pape
(314-335)



Saint Sylvestre eut Rome pour patrie. Quand il fut en âge de disposer de sa fortune, il se plaisait à donner l'hospitalité aux chrétiens étrangers qui passaient à Rome ; il les menait à sa demeure, lavait leurs pieds, leur servait à manger, enfin leur donnait, au nom de Jésus-Christ, tous les soins de la plus sincère charité.

Il vint, un jour, à Rome, un illustre confesseur de la foi, nommé Timothée d'Antioche. Personne n'osait le recevoir ; Sylvestre s'en fit un honneur, et, pendant un an, Timothée prêchant Jésus-Christ avec un zèle incroyable, recevait chez lui la plus généreuse hospitalité. Cet homme héroïque ayant conquis la palme du martyre, Sylvestre déroba ses précieux restes et les ensevelit à la faveur de la nuit. Mais lui-même fut bientôt traduit devant le tribunal du préfet, comme recélant les trésors du martyr : « Timothée, répondit-il, ne m'a laissé que l'héritage de sa foi et de son courage. »

Le préfet le menaça de la mort et le fit jeter en prison ; mais Sylvestre, en le quittant, lui dit : « Insensé, c'est toi-même qui, cette nuit, vas rendre compte à Dieu. » Le persécuteur avala une arête de poisson et mourut, en effet, dans la nuit. La crainte des châtiments célestes adoucit les bourreaux et l'héroïque jeune homme fut rendu à la liberté. Cette belle conduite de Sylvestre le fit appeler au diaconat par le pape saint Melchiade (311-314), dont il devait être l'éminent successeur.

Son long pontificat de vingt et un ans, célèbre à divers titres, l'est surtout par le concile de Nicée, le baptême de Constantin et le triomphe de l'Église. Le baptême de Constantin est reporté à une époque plus tardive par de nombreux auteurs ; mais des témoignages non moins nombreux et non moins sérieux placent le baptême de ce grand empereur sous le règne de saint Sylvestre, et le Bréviaire romain confirme cette opinion.

Constantin, encore païen et peu favorable aux chrétiens, dont il ignorait complètement la doctrine, fut atteint d'une sorte de lèpre qui lui couvrit tout le corps. Une nuit, saint Pierre et saint Paul, éclatants de lumière, lui apparurent et lui ordonnèrent d'appeler le pape Sylvestre, qui le guérirait en lui donnant le baptême. Le pape, en effet, instruisit le royal néophyte et le baptisa. Le règne social de Jésus-Christ commençait ; la conversion de Constantin allait avoir pour heureuse conséquence celle de l'univers.




Le Saint du jour - Page 27 Saint-18

_________________
ultima ratio regum
   
Merl1
Merl1
Vénérable
Vénérable

Messages : 12917
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
Le Saint du jour - Page 27 Left_bar_bleue0/0Le Saint du jour - Page 27 Empty_bar_bleue  (0/0)
Courte présentation: Catholique romain, Royaliste, Breton, amateur de rock alternatif et de RIF.
Francs: 2

Revenir en haut Aller en bas

Le Saint du jour - Page 27 Empty Re: Le Saint du jour

Message par Merl1 le Jeu 2 Jan - 22:37

02 janvier 2020
Saint Basile le Grand
Docteur de l'Église




Basile naquit à Césarée, l'an 329, d'une famille où la sainteté était héréditaire ; son père et sa mère, deux de ses frères, une de ses sœurs, sont placés au rang des saints. Un seul défaut paraissait dans cet enfant de prédilection, sa faible santé ; elle se rétablit pourtant, grâce aux prières de ses parents.

Doué d'un heureux génie, Basile s'éleva vite au niveau des grands hommes : « Il était, dit son ami Grégoire de Nazianze, au-dessus de son âge par son instruction, au-dessus de son instruction par sa vertu ; il était rhéteur avant d'avoir étudié l'art des rhéteurs, philosophe avant d'avoir étudié la philosophie, prêtre avant d'avoir reçu le sacerdoce. » Ses aptitudes universelles, sa rare modestie, ses vertus éminentes, lui conciliaient l'estime et l'admiration de tous.

À vingt-trois ans, il parut à Athènes et se lia avec Grégoire de Nazianze, au point que tous les deux ne faisaient qu'un cœur et qu'une âme. De retour en son pays, les applaudissements qu'il reçut l'exposèrent à une tentation de vaine gloire dont il fut si effrayé, qu'il embrassa l'état monastique pour y vivre dans l'oubli du monde et la pénitence ; il fonda plusieurs monastères, écrivit des ouvrages ascétiques très estimés et traça des règles de vie religieuse demeurées célèbres.

Un très léger repas par jour, un sommeil très court, de longues veilles, un vêtement léger par les temps les plus froids, tel était l'ordinaire de ce saint austère, « dont la pâleur, dit saint Grégoire, annonçait un mort plutôt qu'un vivant. » Basile eut à souffrir d'infirmités continuelles ; dans le temps de sa meilleure santé, dit-il lui-même, il était plus faible que ne sont les malades abandonnés des médecins.

Le zèle contre l'hérésie d'Arius le fit un jour sortir de sa retraite, et bientôt il courbait la tête sous le fardeau de l'épiscopat. Ni les intrigues, ni les menaces n'eurent jamais prise sur cette grande âme. Un préfet le mande un jour et lui enjoint d'obéir à un prince arien, sous peine de confiscation de ses biens, de l'exil, des tourments, et de mort : « Faites-moi d'autres menaces, dit Basile, car il n'y a rien là que je puisse craindre ; le premier coup suffira pour achever mes peines ; la mort m'unira à mon Dieu. » L'empereur dut s'avouer vaincu.

Le saint pontife mourut en 379 à cinquante ans, ne laissant pas de quoi se faire élever un tombeau de pierre.


Le Saint du jour - Page 27 San_ba10

_________________
ultima ratio regum
   
Merl1
Merl1
Vénérable
Vénérable

Messages : 12917
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
Le Saint du jour - Page 27 Left_bar_bleue0/0Le Saint du jour - Page 27 Empty_bar_bleue  (0/0)
Courte présentation: Catholique romain, Royaliste, Breton, amateur de rock alternatif et de RIF.
Francs: 2

Revenir en haut Aller en bas

Le Saint du jour - Page 27 Empty Re: Le Saint du jour

Message par Merl1 le Ven 3 Jan - 1:04

03 janvier 2020
Sainte Geneviève
Vierge, Patronne de Paris



Geneviève, naît au village de Nanterre, vers l'an 422. C'est bien dans une vie comme la sienne que l'on reconnaît la vérité et que l'on trouve la réalisation de cette parole de St Paul : « Dieu choisit dans ce monde les instruments les plus faibles pour confondre l'orgueil et les prétentions des hommes. »

Elle était âgée de sept ans quand saint Germain, évêque d'Auxerre, traversa le village de Nanterre, où elle habitait. Éclairé par une lumière divine, le saint discerna cette modeste enfant parmi la foule accourue sur ses pas : « Béni soit, dit-il à ses parents, le jour où cette enfant vous fut donnée. Sa naissance a été saluée par les anges, et Dieu la destine à de grandes choses. » Puis, s'adressant à la jeune enfant, il la confirma dans son désir de se donner tout à Dieu : « Ayez confiance, ma fille, lui dit-il, demeurez inébranlable dans votre vocation ; le Seigneur vous donnera force et courage. »

Depuis ce moment, Geneviève se regarda comme consacrée à Dieu ; elle s'éloigna de plus en plus des jeux et des divertissements de l'enfance et se livra à tous les exercices de la piété chrétienne avec une ardeur bien au-dessus de son âge. Rarement on vit, dans une existence si humble, de si admirables vertus. Elle n'était heureuse que dans son éloignement du monde, en la compagnie de Jésus, de Marie et de son ange gardien.

Geneviève reçut le voile à quatorze ans, des mains de l'archevêque de Paris, et, après la mort de ses parents, elle quitta Nanterre pour se retirer à Paris même, chez sa marraine, où elle vécut plus que jamais saintement. Malgré ses austérités, ses extases, ses miracles, elle devint bientôt l'objet de la haine populaire, et le démon jaloux suscita contre elle une guerre acharnée. Il fallut un nouveau passage de St Germain de Nanterre pour rétablir sa réputation : « Cette vierge, dit-il, sera votre salut à tous. »

Bientôt, en effet, le terrible Attila, surnommé le Fléau de Dieu, envahissait la Gaule ; mais Geneviève prêcha la pénitence, et, selon sa prédiction, Paris ne fut pas même assiégé. La sainte meurt à quatre-vingt-neuf ans, le 3 janvier 512.

D'innombrables miracles ont été opérés par son intercession. Son tombeau est toujours entouré d'une grande vénération à l'église Saint-Étienne-du-Mont, à Paris. Elle est une des grandes patronnes de la France.


Le Saint du jour - Page 27 Santa_11



_________________
ultima ratio regum
   
Merl1
Merl1
Vénérable
Vénérable

Messages : 12917
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
Le Saint du jour - Page 27 Left_bar_bleue0/0Le Saint du jour - Page 27 Empty_bar_bleue  (0/0)
Courte présentation: Catholique romain, Royaliste, Breton, amateur de rock alternatif et de RIF.
Francs: 2

Revenir en haut Aller en bas

Le Saint du jour - Page 27 Empty Re: Le Saint du jour

Message par Merl1 le Lun 6 Jan - 19:17

06 janvier 2020
Saint André Corsini
Évêque de Fiesole




André (Andrea), issu de l'illustre famille des Corsini, naît à Florence, en 1302, le jour de saint André, dont il reçut le nom.

La veille de sa naissance, sa mère eut un songe, dans lequel il lui semblait mettre au monde un louveteau qui, entré dans l'église des Carmes, s'y transforma aussitôt en un agneau d'éclatante blancheur. Aussi cette pieuse mère eut-elle soin de vouer son enfant à la Très Sainte Vierge et de lui inspirer l'amour de la piété et de la vertu.

Malgré les exemples édifiants de ses parents et les sages instructions de ses précepteurs, André, entraîné par les mauvaises compagnies dans toute espèce de désordres, ne tarda pas à vérifier la première partie du songe maternel. Nouvelle Monique, la pauvre mère n'avait d'autres ressources que ses larmes et ses prières.

Or un jour, André, mû par un reste de tendresse, demanda à sa mère pourquoi elle pleurait ainsi : « Ah ! Mon fils, répondit-elle, je pleure sur le louveteau que j'ai mis au monde. Quand donc se changera-t-il en agneau ? Souviens-toi que tu appartiens à la Vierge Marie et que tu dois la servir. »

Ces paroles, comme une flèche divine, pénétrèrent le cœur d'André. Le lendemain il entra dans l'église des Carmes et, se prosternant devant l'image de Notre-Dame du Peuple :

« Glorieuse Vierge Marie, dit-il, voici le loup dévorant qui vous prie de le faire désormais agneau docile ; il veut vous servir dans l'Ordre du Carmel. » Aussitôt, il alla prier le supérieur du monastère de l'admettre dans son couvent. Il avait alors seize ans.

Dès le début de son noviciat, sa ferveur étonna les plus parfaits : l'esprit de la pénitence lui faisait accepter avec joie les offices les plus humbles. Ses passions un instant se révoltèrent, mais avec son énergie, l'amour de la prière et de la mortification, il les dompta si bien qu'il en demeura pour jamais vainqueur. Il fut un modèle d'obéissance, de ferveur et d'humilité.

Ordonné prêtre en 1328, il offrit à Dieu les prémices de son sacerdoce dans un petit couvent où il était inconnu et y célébra sa première Messe avec un recueillement et une dévotion extraordinaires. Aussitôt après la communion, la Très Sainte Vierge lui apparut, disant :

« Tu es mon serviteur, je t'ai choisi, et je serai glorifiée par toi. » Dans la suite André ne voulut plus d'autre titre que celui de serviteur de Marie.

Dieu donna à ses paroles une onction et une force merveilleuse pour convertir les pécheurs et le favorisa du don des miracles. Un de ses parents fut guéri par lui d'un mal de jambe qui lui rongeait les chairs, et il rendit la vue à un aveugle dans la ville d'Avignon où il terminait ses études près du cardinal Corsini, son oncle.

De retour dans sa patrie, élu prieur du couvent de Florence, il devint comme le second apôtre du pays. Dans son admiration pour André, la ville de Fiesole le choisit pour évêque. À cette nouvelle il prend la fuite et va se cacher dans un couvent de Chartreux ; mais un enfant dévoile sa retraite.

Son élévation lui fit redoubler ses austérités. Au cilice il joignit une ceinture de fer. Il couchait sur des sarments de vigne étendus à terre. Chaque jour il récitait les sept psaumes de la pénitence et les Litanies des Saints, et se donnait une rude discipline. Sa charité pour les pauvres et surtout pour les pauvres honteux était inépuisable ; Dieu lui accorda un jour de multiplier le pain qu'il distribuait aux indigents.

Pris d'un mal subit le jour de Noël, il pressentit avec joie son dernier moment. Il meurt, le 6 janvier 1373, dans la soixante-douzième année de son âge et la treizième de son épiscopat. Ses reliques sont conservées à Florence dans l'église des Carmes.



Le Saint du jour - Page 27 Sant_Andrea_Corsini_B

_________________
ultima ratio regum
   
Merl1
Merl1
Vénérable
Vénérable

Messages : 12917
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
Le Saint du jour - Page 27 Left_bar_bleue0/0Le Saint du jour - Page 27 Empty_bar_bleue  (0/0)
Courte présentation: Catholique romain, Royaliste, Breton, amateur de rock alternatif et de RIF.
Francs: 2

Revenir en haut Aller en bas

Le Saint du jour - Page 27 Empty Re: Le Saint du jour

Message par Merl1 le Mar 7 Jan - 12:21

07 janvier 2020
Saint Raymond de Peñafort
Prêtre o.p.



Raymond naît en 1175, au château de Peñafort en Espagne.

Ce Catalan est professeur de philosophie à l'Université de Barcelone et décide de se rendre à Bologne, la plus grande Université de Droit de son temps, pour y étudier puis enseigner le droit civil et canonique.

Le Pape Grégoire IX (Ugolino dei Conti di Segni, 1227-1241), qui savait détecter les gens intelligents, lui confie la rédaction d'une « Somme des cas pénitentiaux », puis celle des « Décrétales » qui serviront de Code de Droit canonique à l'Église catholique romaine jusqu'en 1917.

Il rencontre alors saint Dominique de passage à Bologne et, dès son retour à Barcelone, il entre dans l'ordre des Dominicains à 47 ans. Il en deviendra le Maître Général et encourage l'apostolat de ses frères auprès des juifs et des musulmans qui sont en Espagne.

Préoccupé par l'Islam, il encourage saint Thomas d'Aquin à écrire la « Summa contra Gentiles » (Somme contre les Gentils) et fonde simultanément l'ordre de Notre-Dame de la Merci pour la libération des chrétiens captifs des Sarrasins.

C'est un esprit indépendant, et l'on raconte même que le roi ayant voulu le retenir dans l'île de Majorque, Raymond étendra son manteau sur la mer et la traversera ainsi jusqu'à Barcelone.

Prétextant son grand âge, il demande à être relevé de la charge de Maître de l'Ordre, ce qui ne l'empêchera pas de mourir centenaire (1275).

Il employa les trente-cinq dernières années de sa vie à se préparer plus spécialement à la mort.


Le Saint du jour - Page 27 San_ra10


_________________
ultima ratio regum
   
Merl1
Merl1
Vénérable
Vénérable

Messages : 12917
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
Le Saint du jour - Page 27 Left_bar_bleue0/0Le Saint du jour - Page 27 Empty_bar_bleue  (0/0)
Courte présentation: Catholique romain, Royaliste, Breton, amateur de rock alternatif et de RIF.
Francs: 2

Revenir en haut Aller en bas

Le Saint du jour - Page 27 Empty Re: Le Saint du jour

Message par Merl1 le Mer 8 Jan - 17:23

08 janvier 2020
Saint Claude Apollinaire
Évêque d'Hiéraple
(mort vers l'an 180)




Claude Apollinaire, évêque d'Hiéraple, en Phrygie, fut une des plus brillantes lumières de l'Église au second siècle. Il ne nous reste plus rien de ses écrits, ni aucune histoire de sa vie ; mais l'éloge que les anciens auteurs font de lui ne permet pas de douter qu'il n'ait eu toutes les vertus qui caractérisent les saints évêques.

Les hérétiques trouvèrent toujours en lui un ennemi redoutable ; il composa de savants traités où il réfutait sans réplique leurs systèmes impies, et, afin de leur ôter tout subterfuge, il montrait dans quelle secte de philosophes chacun d'eux avait puisé ses erreurs. Le saint pasteur, attristé des ravages que la persécution faisait parmi son troupeau, ne se contenta pas d'en gémir devant Dieu : il osa prendre ouvertement la défense des chrétiens, dont le paganisme avait juré d'anéantir la religion. Il fit l'apologie du christianisme et l'adressa à l'empereur Marc-Aurèle.

Dans cet ouvrage, il anéantissait tous les prétextes dont les idolâtres couvraient leur injuste acharnement contre les disciples de Jésus-Christ ; il implorait ensuite la clémence du prince en faveur des chrétiens ; il rappelait à l'empereur que, de son aveu même, c'était aux prières de la légion chrétienne appelée depuis Fulminante, qu'il avait dû une pluie abondante par laquelle son armée, mourante de soif, avait retrouvé force et courage pour vaincre des ennemis prêts à l'écraser. Il paraît que l'empereur Marc-Aurèle reçut favorablement cet ouvrage, aussi éloquent que solide, et qu'il arrêta pour le moment la fureur des ennemis de la religion chrétienne. Ce qui le ferait croire, c'est que saint Apollinaire ne fut point inquiété et qu'il gouverna son Église en paix jusqu'à sa mort.

Le mérite de ce courageux pontife est d'avoir en même temps soutenu la foi de son troupeau et combattu sans relâche les ennemis du christianisme.


Le Saint du jour - Page 27 Saint-19

_________________
ultima ratio regum
   
Merl1
Merl1
Vénérable
Vénérable

Messages : 12917
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
Le Saint du jour - Page 27 Left_bar_bleue0/0Le Saint du jour - Page 27 Empty_bar_bleue  (0/0)
Courte présentation: Catholique romain, Royaliste, Breton, amateur de rock alternatif et de RIF.
Francs: 2

Revenir en haut Aller en bas

Le Saint du jour - Page 27 Empty Re: Le Saint du jour

Message par Merl1 le Jeu 9 Jan - 22:19

09 janvier 2020
BBx Joszef Pawlowski et Kazimierz Grelewski
Prêtres et martyrs († Dachau 9 janvier 1942)


Joszef Pawlowski naît à Proszowice, Pologne, le 12 août 1890. Le père Pawlowski était recteur du grand séminaire de Kielce et était considéré comme un fervent pasteur. Il fut arrêté sous l'occupation nazie, le 10 février 1941, pour avoir organisé l'aide caritative aux juifs persécutés. Ce chef d'accusation lui valut d'être condamné à mort. Il fut conduit au camp de concentration de Dachau. Il consolait ses compagnons de captivité en disant : « Nous devons tenir, voilà notre Golgotha. »

Kazimierz Grelewski naît à Dwikozy, Pologne, en 1907. Prêtre du diocèse de Radom, préfet des études du séminaire. Il fut arrêté par les nazis le 24 janvier 1941et conduit à Dachau.
Joszef Pawlowski et Kazimierz Grelewski furent pendus le 9 janvier 1942.

En tout, trois mille six cent quarante-six prêtres polonais furent enfermés dans les camps de concentrations nazis : deux mille six cent quarante-sept y laissèrent la vie, et quelque cent vingt d'entre eux, emprisonnés à Dachau, furent soumis à des expériences médicales criminelles.


Le Saint du jour - Page 27 Beati_10

_________________
ultima ratio regum
   
Merl1
Merl1
Vénérable
Vénérable

Messages : 12917
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
Le Saint du jour - Page 27 Left_bar_bleue0/0Le Saint du jour - Page 27 Empty_bar_bleue  (0/0)
Courte présentation: Catholique romain, Royaliste, Breton, amateur de rock alternatif et de RIF.
Francs: 2

Revenir en haut Aller en bas

Le Saint du jour - Page 27 Empty Re: Le Saint du jour

Message par Merl1 le Ven 10 Jan - 15:55

10 janvier 2020
Saint Paul
Ermite en Thébaïde
(229-342)




La gloire de ce grand saint est d'avoir frayé la voie du désert à d'innombrables générations de solitaires et de n'avoir été surpassé par personne dans la pratique de la prière et de la pénitence.

Il naquit dans la Basse-Thébaïde, en Égypte. Orphelin dès l'âge de quinze ans et possesseur d'un très riche patrimoine, il abandonna tout pour obéir à l'impulsion divine. S'enfonçant dans la solitude, il arriva à une caverne creusée dans les flancs d'une montagne, et dans laquelle coulait une source limpide. Il prit ce lieu en affection et résolut d'y passer sa vie. Un palmier voisin lui fournissait son repas et son vêtement ; l'eau claire de la fontaine était son unique boisson.

Paul avait vingt-deux ans quand il se retira du monde ; il vécut dans le désert jusqu'à l'âge de cent treize ans ; il passa donc quatre-vingt-onze ans sous le regard de Dieu et loin de la vue des hommes, et nul ne pourra jamais nous dire ni les merveilles de vertu qu'il a accomplies, ni les ineffables douceurs de sa vie pénitente et contemplative.

Deux faits cependant nous sont connus.

Paul avait quarante-trois ans quand Dieu se chargea de le nourrir lui-même en lui envoyant miraculeusement chaque jour, par un corbeau, la moitié d'un pain.

À l'âge de cent treize ans, il reçut la visite du saint solitaire Antoine. Antoine, âgé de quatre-vingt-dix ans, avait été éprouvé par une tentation de vaine gloire, le démon essayant de lui suggérer qu'il était le plus parfait des solitaires. Mais Dieu lui avait ordonné en songe d'aller plus avant dans le désert, à la rencontre d'un solitaire bien plus parfait que lui. Après deux jours et une nuit de marche, Antoine suivit la trace d'une louve qui le conduisit jusqu'à la grotte où habitait Paul. Ce fut à grand peine que le saint voulut ouvrir sa porte au voyageur inconnu. Il ouvrit enfin ; les deux vieillards s'embrassèrent en s'appelant par leur nom et passèrent de longues heures à bénir Dieu. Ce jour-là, le corbeau leur apporta un pain entier ; ils rendirent grâces au Seigneur, et s'assirent au bord de la fontaine pour prendre leur frugal repas.

Antoine, de retour dans sa solitude, disait à ses disciples : « Malheur à moi, pécheur, qui suis indigne d'être appelé serviteur de Dieu ! J'ai vu Élie, j'ai vu Jean dans le désert ; en un mot, j'ai vu Paul dans le Paradis. »

Paul mourut cette même année, et sa fosse fut creusée par deux lions du désert. Sa vie parfaitement authentique, fut écrite par saint Jérôme.


Le Saint du jour - Page 27 San_pa10


_________________
ultima ratio regum
   
Merl1
Merl1
Vénérable
Vénérable

Messages : 12917
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
Le Saint du jour - Page 27 Left_bar_bleue0/0Le Saint du jour - Page 27 Empty_bar_bleue  (0/0)
Courte présentation: Catholique romain, Royaliste, Breton, amateur de rock alternatif et de RIF.
Francs: 2

Revenir en haut Aller en bas

Le Saint du jour - Page 27 Empty Re: Le Saint du jour

Message par Merl1 le Sam 11 Jan - 21:44

11 janvier 2020
Saint Paulin
Évêque d'Aquilée
(† 804)


Peut-être originaire d'Alsace, ce professeur avait tant de renommée que Charlemagne ne prenait jamais une décision sans le consulter. En 776, l'Empereur lui fit don d'une terre en Lombardie. Lorsque le diocèse d'Aquilée (province d'Udine dans la région du Frioul-Vénétie julienne en Italie) se trouva sans évêque, il fut pressenti mais refusa longuement avant d'accepter.

Il fut missionnaire auprès des peuples encore païens et prit part aux Conciles d'Aix-la-Chapelle (789), de Ratisbonne (792) et de Francfort (794). Il fut canonisé à la vue des miracles qui eurent lieu de son vivant et après sa mort.


Le Saint du jour - Page 27 Saint-20

_________________
ultima ratio regum
   
Merl1
Merl1
Vénérable
Vénérable

Messages : 12917
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
Le Saint du jour - Page 27 Left_bar_bleue0/0Le Saint du jour - Page 27 Empty_bar_bleue  (0/0)
Courte présentation: Catholique romain, Royaliste, Breton, amateur de rock alternatif et de RIF.
Francs: 2

Revenir en haut Aller en bas

Le Saint du jour - Page 27 Empty Re: Le Saint du jour

Message par Merl1 le Lun 13 Jan - 15:39

13 janvier 2020
Saint Hilaire
Évêque de Poitiers et Docteur de l'Église
(v. 310 - 367)




Hilaire naquit à Poitiers, de parents païens, probablement vers l'année 310. Après une éducation toute profane, il secoua, aidé de la grâce, le joug absurde et impur du paganisme, et reçut publiquement le baptême. Ce païen converti allait devenir l'une des plus brillantes lumières de l'Église, le marteau de l'hérésie et l'apôtre infatigable du dogme de la Sainte Trinité. Il composa notamment le De Trinitate, traité sur la divinité du Christ. La vertu d'Hilaire croissant chaque jour, on ne parlait, dans toute la province de Poitiers, que de la pureté de ses mœurs, de sa modestie, de sa charité et de son zèle.



Lorsque l'évêque de Poitiers vint à mourir, tous les fidèles le demandèrent pour pasteur. Dès lors, Hilaire entra dans la mêlée contre l'hérésie d'Arius et ne quitta pas le champ de bataille jusqu'à son dernier soupir. Ni les menaces des princes, ni la calomnie, ni l'exil, ne purent jamais ébranler son courage. Obligé de quitter son peuple, il se rend en Orient, où il devient le porte-étendard de la vérité chrétienne.

Il est enfin rendu à son troupeau, après plusieurs années d'exil ; ce retour prend le caractère d'un vrai triomphe. « La Gaule tout entière, dit saint Jérôme, embrassa un héros qui revenait victorieux du combat, la palme à la main. »

La France lui a voué un culte spécial, et une multitude d'églises s'honorent de l'avoir pour patron. Un historien a tracé le portrait suivant de saint Hilaire : « Il réunissait en sa personne toutes les excellentes qualités qui font les grands évêques. S'il a fait admirer sa prudence dans le gouvernement de l'Église, il y a fait éclater aussi un zèle et une fermeté apostoliques que rien ne pouvait abattre. »


Le Saint du jour - Page 27 Sant_i10

_________________
ultima ratio regum
   
Merl1
Merl1
Vénérable
Vénérable

Messages : 12917
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
Le Saint du jour - Page 27 Left_bar_bleue0/0Le Saint du jour - Page 27 Empty_bar_bleue  (0/0)
Courte présentation: Catholique romain, Royaliste, Breton, amateur de rock alternatif et de RIF.
Francs: 2

Revenir en haut Aller en bas

Le Saint du jour - Page 27 Empty Re: Le Saint du jour

Message par Merl1 le Mar 14 Jan - 19:45

14 janvier 2020
Sainte Ninon
4e siècle



Jeune chrétienne emmenée en captivité en Géorgie (Caucase) vers 337, elle commença la conversion du pays.

Les Églises d'Orient la fête aujourd'hui. L'Église en Occident en fait mémoire aujourd'hui également et la célèbre le 15 décembre. Nous connaissons sa vie par l'écrivain ecclésiastique Rufin qui donna quelques détails sur la conversion de l'Ibérie, région intérieure de l'actuelle Géorgie.

Une jeune captive chrétienne, dont on ignore le pays d'origine, devenue esclave à la cour royale de Mzekhéta, non loin de Tbilissi, garde toute sa foi auprès du roi Mirian. Plus que sa grande beauté, c'est son inlassable charité qui la fait aimer et respecter. Ayant obtenu par ses prières la guérison d'un enfant, elle est appelée auprès de la reine Nana qui se meurt. Elle lui rend la santé. Quand le roi veut la récompenser, elle lui dit préférer sa conversion. Le roi en laisse d'abord le soin à sa femme. À quelque temps de là, il demandera à l'archevêque de Constantinople de lui envoyer un évêque pour évangéliser le royaume.

Sainte Ninon se retire dans la région de Bobdé où, dès le 4e siècle, fut construite une cathédrale. À Mzekhéta un petit oratoire rappelle aujourd'hui encore ce baptême de la Géorgie.


Le Saint du jour - Page 27 Sainte11

_________________
ultima ratio regum
   
Merl1
Merl1
Vénérable
Vénérable

Messages : 12917
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
Le Saint du jour - Page 27 Left_bar_bleue0/0Le Saint du jour - Page 27 Empty_bar_bleue  (0/0)
Courte présentation: Catholique romain, Royaliste, Breton, amateur de rock alternatif et de RIF.
Francs: 2

Revenir en haut Aller en bas

Le Saint du jour - Page 27 Empty Re: Le Saint du jour

Message par Merl1 le Mer 15 Jan - 17:24

15 janvier 2020
Saint Arnold Janssen
Prêtre et fondateur de la
« Société du Verbe Divin »




Arnold Janssen naît le 5 Novembre 1837 à Goch, une petite ville de la Basse Rhénanie en Allemagne. Le deuxième d'une famille de dix enfants, il a appris de son père l'amour du travail et une profonde piété.

Après sa formation, Arnold est ordonné prêtre du diocèse de Münster le 15 août 1861. Il est nommé professeur à l'école secondaire de Bocholt, et c'est là qu'il a passé les douze premières années de sa vie sacerdotale.

Petit à petit, il développe un intérêt particulier pour la mission universelle de l'Église et se décide alors de dédier sa vie à éveiller l'Église allemande à sa conscience missionnaire en publiant une petite revue baptisée : « Le Messager du Sacré Cœur ». Cette revue missionnaire donnait des nouvelles des activités missionnaires et encourageait les catholiques allemands à soutenir les missions étrangères.

L'activité du père Janssen a évolué dans un contexte socio-politique très perturbé. Les autorités politiques d'alors avaient érigé un mécanisme de répression de l'Église catholique allemande dans le but d'éradiquer son influence sur la population et la soumettre au pouvoir de l'autorité centrale. C'est ainsi que Otto von Bismark, alors Chancelier de l'État allemand, commence le « Kulturkampf » (combat pour la civilisation) en promulguant une série de lois anti-catholiques, en expulsant prêtres, religieux (ses) et en emprisonnant plusieurs évêques.

Arnold commence à rêver. D'un côté, il encourage les prêtres expulsés de leurs lieux de travail à aller en mission, et de l'autre, il commence un séminaire pour la préparation de futurs missionnaires.

Conduit par le Saint Esprit, le père Janssen réussit à traduire son rêve en réalité. Il ouvre une maison à Steyl (Pays-Bas) pour former des missionnaires.

Ce fut le 8 septembre 1875, date considérée comme celle de la naissance de la « Société du Verbe Divin », une congrégation de Prêtres et des Frères.

Quatre ans plus tard, soit le 2 mars 1879, les deux premiers missionnaires, Joseph Freinademetz et de Jean-Baptiste Anzer, partent pour la Chine.

Il fonde également deux congrégations féminines, les « Sœurs Servantes du Saint Esprit (Ssps, 1889) » et les « Sœurs Servantes du Saint Esprit de l'Adoration perpétuelle » (Sspsap, 1896).

Il meurt le 15 Janvier 1909. Sa vie fut une recherche permanente de la volonté de Dieu, de confiance dans la Providence divine et d'un travail dur.


Le Saint du jour - Page 27 Sant_a10


_________________
ultima ratio regum
   
Merl1
Merl1
Vénérable
Vénérable

Messages : 12917
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
Le Saint du jour - Page 27 Left_bar_bleue0/0Le Saint du jour - Page 27 Empty_bar_bleue  (0/0)
Courte présentation: Catholique romain, Royaliste, Breton, amateur de rock alternatif et de RIF.
Francs: 2

Revenir en haut Aller en bas

Le Saint du jour - Page 27 Empty Re: Le Saint du jour

Message par Merl1 le Jeu 16 Jan - 20:11

16 février 2020
Saint Bérard et ses Compagnons
Othon, Pierre, Accurse et Adjoint, martyrs († 1220)



En 1219, au Chapitre général des Frères Mineurs, saint François d'Assise décida d'aller faire connaître l'Évangile aux musulmans. Tandis qu'il part lui-même pour l'Orient, d'autres frères sont envoyés en Tunisie et au Maroc.

Les frères Bérard, Pierre, Accurse, Adjut et Othon font partie de ce dernier groupe ; ils débarquent à Coimbra et revêtent des habits civils afin de pénétrer incognito dans Séville, occupée par les Almohades ; mais dès qu'ils sont en ville, ils entrent dans une mosquée et se mettent à prêcher ; arrêtés et roués de coups, ils sont amenés devant le Calife qui veut les faire rentrer en Italie ; ils refusent et obtiennent l'autorisation de se rendre au Maroc.

Ils sont accueillis à Marrakech par Don Pedro, frère du roi Alphonse II de Portugal : ils ne tiennent aucun compte de ses conseils de prudence, et se mettent immédiatement à prêcher Jésus-Christ par les rues de la ville. Voyant que les frères ne voulaient rien entendre, Don Pedro les enferme dans sa maison, mais ils parviennent à s'échapper et reprennent leur prédication. Cette fois le Sultan les arrêta et les fit mettre à mort le 16 janvier 1220. Don Pedro obtint cependant de ramener leurs corps à Lisbonne.

Le Pape Sixte IV (Francesco Della Rovere - o.f.m. - 1471-1484), les canonisa en 1481.


Le Saint du jour - Page 27 Santi_10

_________________
ultima ratio regum
   
Merl1
Merl1
Vénérable
Vénérable

Messages : 12917
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
Le Saint du jour - Page 27 Left_bar_bleue0/0Le Saint du jour - Page 27 Empty_bar_bleue  (0/0)
Courte présentation: Catholique romain, Royaliste, Breton, amateur de rock alternatif et de RIF.
Francs: 2

Revenir en haut Aller en bas

Le Saint du jour - Page 27 Empty Re: Le Saint du jour

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 27 sur 28 Précédent  1 ... 15 ... 26, 27, 28  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum