Forum politique France online
Le Forum France est le premier forum politique du net francophone.

C'est un lieu de débats privilégiant la diversité d'opinion et la liberté d'expression, dans un climat cordial.

Il reconstitue également une société virtuelle dirigée par un président du forum élu tous les trois mois.

Enregistrez-vous vite pour rejoindre la grande aventure du Forum France !

shalom! coco!

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Présentation André 41

Message par aPOTRE le Jeu 5 Oct - 9:30

Pierre Lequédec a écrit:

Vous confondez tout et n'importe quoi. Comme à votre habitude, vous amalgamez sans nuance. Bien-entendu que je n'ai rien à voir avec ces tarés d'extrême droite d’Égalité et Réconciliation, dont votre mouvement, l'Action française, est par ailleurs proche. J'étais même favorable à l'interdiction des spectacles de cette ordure antisémite de Dieudonné. Je n'ai pas non plus grand chose à voir avec l'extrême gauche, dont je désapprouve régulièrement les pratiques et les idées.
Je dis simplement qu'il existe un anti-sionisme qui n'a rien à voir avec de l'antisémitisme, et qui n'est centré que sur la critique de la politique colonialiste menée par Israël. Je ne souhaite pas la destruction de cet État, et je n'ai RIEN, mais absolument rien contre les juifs (bien au contraire, d'ailleurs ...). Contrairement à vous qui voudriez agrandir Israël simplement pour y placer les juifs que vous aurez expulser des France.




La plupart des rois de France étaient antisémites. Le catholicisme a développé tout au long du Moyen-Age un anti-judaïsme du fait que les juifs étaient considérés comme les traitres qui avaient crucifié Jésus. Les juifs étaient massacrés lorsqu'il y'avait la peste ou je ne sais quel malheur car leur peuple était le bouc-émissaire idéal. Cela vous ne pouvez le nier.  
vous confondez le spirituel et le temporel , le temporel n'est pas dans la lignée du Christ , par contre est dans la lignée de Mahomet de l'islam et du coran !tuez les tous qui ne sont pas comme nous , sourate new age de Mahomet !
avatar
aPOTRE
Maître
Maître

Messages : 2489
Date d'inscription : 11/05/2017
Age : 54
Localisation : saint Etienne

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:

Revenir en haut Aller en bas

Shalom coco

Message par El seductor le Jeu 5 Oct - 10:26

Mais non Berthe ! Jésus est toujours considéré comme le Fils de Dieu le Père ! Et comme Fils de Dieu le Père, il peut accomplir des miracles. Pourquoi ? Tout simplement pour apporter la preuve qu'il est bien le Fils de Dieu !
Ce n'est pas la Bible que tu dois lire mais le Nouveau Testament !
avatar
El seductor
Maître
Maître

Messages : 2248
Date d'inscription : 04/07/2013
Localisation : Avignon

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:

Revenir en haut Aller en bas

Re: shalom! coco!

Message par Invité le Jeu 5 Oct - 10:56

Berthe Comchou a écrit:
Lysliane a écrit:Le mystère de la sainte trinité est difficile à comprendre Berthe .

Pas du tout : il suffit de savoir d'où il vient.
C'est vite dit pour beaucoup tout ceci n'est pas évident la preuve les réponses faites .

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: shalom! coco!

Message par Berthe Comchou le Jeu 5 Oct - 11:37

El seductor a écrit:Mais non Berthe ! Jésus est toujours considéré comme le Fils de Dieu le Père ! Et comme Fils de Dieu le Père, il peut accomplir des miracles. Pourquoi ? Tout simplement pour apporter la preuve qu'il est bien le Fils de Dieu !
Ce n'est pas la Bible que tu dois lire mais le Nouveau Testament !

Le NT ne se comprend qu'en connaissant l'AT.
avatar
Berthe Comchou
Postulant
Postulant

Messages : 362
Date d'inscription : 07/11/2016

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation:

Revenir en haut Aller en bas

Re: shalom! coco!

Message par Merl1 le Jeu 5 Oct - 12:20

Pierre Lequédec a écrit:Vous confondez tout et n'importe quoi. Comme à votre habitude, vous amalgamez sans nuance. Bien-entendu que je n'ai rien à voir avec ces tarés d'extrême droite d’Égalité et Réconciliation, dont votre mouvement, l'Action française, est par ailleurs proche. J'étais même favorable à l'interdiction des spectacles de cette ordure antisémite de Dieudonné. Je n'ai pas non plus grand chose à voir avec l'extrême gauche, dont je désapprouve régulièrement les pratiques et les idées.
Je dis simplement qu'il existe un anti-sionisme qui n'a rien à voir avec de l'antisémitisme, et qui n'est centré que sur la critique de la politique colonialiste menée par Israël. Je ne souhaite pas la destruction de cet État, et je n'ai RIEN, mais absolument rien contre les juifs (bien au contraire, d'ailleurs ...). Contrairement à vous qui voudriez agrandir Israël simplement pour y placer les juifs que vous aurez expulser des France.

Bien entendu quand diffusant vos idées antisionistes vous faites le jeu des Dieudonnés, Faurisson et Soral car vous validez leurs idées sur le sujet. Un Soral peut avoir raison sur certains points mais sur celui-ci, il fait à l'intérieur de son mouvement l'amalgame entre antisionisme et antisémitisme. Et vers l'extérieur il base son discours comme le comique Dieudonné sur l'antisémitisme viscéral de leurs publics très largement musulmans ou influencés par eux.
Je vous repose la question ; Ou est l'antisionisme politique en France ? Ou ? En dehors de l'écrasante influence de Soral et de son mouvement ER ?

Quand aux rois de France ils n'étaient pas plus antisémites que tout les États de l'époque, ils les rappelaient au contraire plus qu'à leurs tour, pour toutes une sorte de raisons.


Vous connaissez certainement cette expression "Heureux comme Dieu en France" liée à tord à la république ?

Heureux comme Dieu en France ! Contrairement à une idée reçue, cette expression ne nous vient pas de nos voisins germaniques. C’est une traduction du yiddish, la langue communautaire des juifs ashkénazes : Men ist azoy wie Gott in Frankreich ! Au XIXème siècle, cette phrase résumait assez bien l’état d’esprit des juifs d’Europe centrale qui idéalisaient la France républicaine et laïque, le premier pays leur ayant accordé l’émancipation. Émancipation que l’on attribue à tort aux principes révolutionnaires de 1789. Encore une idée reçue.

C’est en effet Louis XVI qui s’attela à l’amélioration civile des juifs. En 1784, le roi supprime le péage que doivent payer les juifs d’Alsace lors de leurs déplacements. Et en 1787, Louis XVI commande à Malesherbes un rapport en vue d’améliorer la situation des juifs en France. Après 1789, la Révolution et Napoléon travailleront surtout à transformer les juifs français en dociles citoyens républicains, comme le député Stanislas de Clermont-Tonnerre en avait si bien exprimé le souhait devant l’Assemblée nationale en décembre 1789 : « Il faut tout refuser aux juifs comme nation et tout accorder aux juifs comme individus ».

Cette idéalisation de la France révolutionnaire ne faisait pas l’unanimité, même chez les juifs d’Europe centrale. Au moment de la campagne de Russie, le rabbi Chnéour Zalman de Lyadi , dans l’actuelle Biélorussie, voyait d’un très mauvais œil l’arrivée de Napoléon en Russie, contrairement à la majorité de ses coreligionnaires qui en attendaient une amélioration de leur condition sociale. Pour ce juif pieux, il était préférable de beaucoup pour son peuple que le Tsar Alexandre de Russie l’emportât sur Napoléon. Il expliquait cela par le fait que, si Napoléon gagnait, la situation matérielle des juifs en Russie serait certes allégée, mais un désastre aurait lieu sur le plan spirituel, car la France [c'est-à-dire l'idéal révolutionnaire que Napoléon incarnait] se posait comme celle qui apportait l’esprit de liberté vis-à-vis de tout ce qui concernait la religion et la foi en Dieu. Son fils, le rabbi Dov Baer décrivait ainsi l’impérialisme de Napoléon : Cette « klippa », cette force négative [de l’Empire français] est - à l’instar de Sénachérib - « la force même du mal » du fait de « l’orgueil et la vanité d’attribuer son succès à sa propre force en balayant la notion de Providence Divine, la foi et la confiance en Dieu ».

Quelle clairvoyance ! Si l'Europe d'aujourd'hui est prête à renier ses racines chrétiennes, si ses valeurs sont maintenant les droits de l'homme, la démocratie, la laïcité, le libéralisme sur les plans religieux, idéologique, économique et sexuel, elle le doit en grande partie à la France, à ses "Lumières" et à sa Révolution. La "Fille aînée de l'Église" est ainsi devenue le "pays des droits de l'homme"... Même s'il est vrai que certaines de ces valeurs n'ont rien  d'incompatible avec l'héritage chrétien, lorsqu'elles n'en sont d'ailleurs pas directement issues, le fait d'en retrancher la notion du divin a eu en revanche des conséquences désastreuses sur le plan spirituel.  « France hélas ! Il est bien vrai que ton influence est souveraine pour le mal comme pour le bien, dans les destinées du monde » prophétisait Saint Alphonse de Liguori quelques années avant la Révolution.

Heureux comme Dieu en France disent pourtant les juifs... Ce en quoi les papes ne les contredisent pas, comme ici Grégoire IX : « Dieu, auquel obéissent les légions célestes, ayant établi ici-bas des royaumes différents suivant la diversité des langues et des climats, a conféré à un grand nombre de gouvernements des missions spéciales pour l'accomplissement de ses desseins. Et comme autrefois il préféra la tribu de Juda à celle des autres fils de Jacob, et comme il la gratifia de bénédictions spéciales, ainsi Il choisit la France de préférence à toutes les autres nations de la terre pour la protection de la foi catholique et pour la défense de la liberté religieuse ». Tout comme le peuple juif, la France a donc sa vocation à assumer dans le Plan divin, comme le rappelle Pie XII : « Inutile d'invoquer je ne sais quel fatalisme ou quel déterminisme racial. A la France d'aujourd'hui, qui l'interroge, la France d'autrefois va répondre en donnant à cette hérédité son vrai nom : la vocation. Car, mes frères, les peuples, comme les individus, ont leur vocation providentielle ; comme les individus, ils sont prospères ou misérables, ils rayonnent ou demeurent obscurément stériles, selon qu'ils sont dociles ou rebelles à leur vocation ».

Inutile de chercher ailleurs les raisons de la déchéance de la France. La Révolution a fait plus que détruire la foi et contaminer les pays d’Europe par ses idées subversives. Elle a décapité la France en la personne du roi Louis XVI le 21 janvier 1793. Le crime ne s'arrêtait pas au régicide, ni à l’assassinat d’un juste. En exécutant le roi, la Révolution coupait la tête de la France chrétienne, celle qui avait reçu le baptême à Reims à la Noël 496, en la personne de Clovis : « Reims conserve la source baptismale d'où est sortie toute la France Chrétienne, et elle est justement appelée pour cela le Diadème du Royaume. C'était une heure ténébreuse pour l'Église de Jésus-Christ. Elle était d'un côté combattue par les Ariens, de l'autre assaillie par les Barbares ; elle n'avait plus d'autre refuge que la prière pour invoquer l'heure de Dieu. Et l'heure de Dieu sonna à Reims, en la fête de Noël 496. Le baptême de Clovis marqua la naissance d'une grande nation : la tribu de Juda de l'ère nouvelle, qui prospéra toujours tant qu'elle fut fidèle à l'orthodoxie, tant qu'elle maintint l'alliance du Sacerdoce et du Pouvoir public, tant qu'elle se montra, non en paroles, mais en actes, la Fille aînée de l'Église ».

La cérémonie du sacre des rois de France renouvelait ce baptême national, par lequel la France était devenue la première nation chrétienne, la "Fille aînée de l’Église". Le sacre est aussi la consécration nécessaire de l’autorité royale. L’onction du roi de France par l’évêque de Reims rappelle celle par laquelle le prophète Samuel consacra les rois Saül et David (I Samuel, chap. 9, 10 et 15). Le sacre confère enfin au prince une fonction ecclésiastique : on dit en effet que le roi est "l'évêque du dehors". Tandis que les ministres de l'Église sont chargés du culte religieux et du salut des âmes des fidèles catholiques, le roi est le garant de la paix spirituelle et temporelle, de la justice, et de la sécurité de tous les sujets du royaume, quelque soit leur confession.

Le symbole du sacre était fort et les adversaires de la chrétienté ne le négligeaient pas. Les pires ennemis venant toujours de l’intérieur, c’est un prêtre, Jean Meslier, qui déclarait cyniquement dans son testament en 1729 : « Je voudrais, et ce sera le dernier et le plus ardent de mes souhaits, je voudrais que le dernier des rois fût étranglé avec les boyaux du dernier prêtre ». Le lendemain du sacre de Louis XVI, le 11 juin 1775, on retrouva ce graffiti sur les murs de la cathédrale de Reims : « Sacré le 11, massacré le 12 ! ».  C'est encore le baptême de Clovis à Reims que Jean-Paul II évoqua lorsqu’il adressa ces mots en 1980 : « France, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? ". Mais que pouvait-il espérer d'une France ralliée aux idées de la république laïque et apostate ? La France s'est parjurée dans le sang de Louis XVI et des martyrs de la Révolution. Et elle a fini par renier définitivement sa foi lorsqu'elle s'est séparée de l'Église en 1905.

Heureux comme Dieu en France disent les juifs... Et en cela ils n'ont pas tort, car l'élection divine est sans repentance, comme le rappelle saint Paul : « Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne vous regardiez pas comme plus sages que vous n'êtes, c'est qu'une partie d'Israël est tombée dans l'aveuglement, jusqu'à ce que la totalité des païens soit entrée. Et ainsi tout Israël sera sauvé, selon qu'il est écrit: "Le libérateur viendra de Sion, et il détournera de Jacob les impiétés ; et ce sera mon alliance avec eux, lorsque j'ôterai leurs péchés". Il est vrai, en ce qui concerne l'Évangile, ils sont encore ennemis à cause de vous ; mais en ce qui concerne l'élection divine, ils sont aimés à cause de leurs pères. Car les dons et la vocation de Dieu sont sans repentance ».

Heureux comme Dieu en France... le jour où la Fille aînée de l'Église se souviendra de sa vocation et des dons que Dieu lui a prodigué au cours de son histoire. Jour béni que saint Pie X prophétise en ces termes : « Un jour viendra, et nous espérons qu'il n'est pas très éloigné, où la France, comme Saül sur le chemin de Damas, sera enveloppée d'une lumière céleste et entendra une voix qui lui répètera : "Ma fille, pourquoi me persécutes-tu ?" Et sur la réponse : "Qui es-tu Seigneur ?", la voix répliquera : "Je suis Jésus que tu persécutes. Il t'est dur de regimber contre l'aiguillon, parce que dans ton obstination, tu te ruines toi-même." Et elle, tremblante et étonnée, dira : "Seigneur, que voulez-vous que je fasse ?" Et lui : "Lève-toi, lave tes souillures qui t'ont défigurée, réveille dans ton sein tes sentiments assoupis et le pacte de notre alliance, et va, fille aînée de l'Église, nation prédestinée, vase d'élection, va porter, comme par le passé, mon nom devant tous les peuples et tous les rois de la terre ».


Rois de la terre et tous les peuples,
Princes et vous tous, juges de la terre,
Jeunes hommes et jeunes vierges,
Vieillards et enfants,
Qu'ils louent le nom de Dieu,
Car son nom seul est grand,
Sa gloire est au-dessus du ciel et de la terre,
Il a relevé la puissance de son peuple .
Psaume 148, 11-14.


http://heureuxcommedieuenfrance.blogspot.fr/p/heureux-comme-dieu-en-france.html

_________________
ultima ratio regum
   
avatar
Merl1
Vénérable
Vénérable

Messages : 11432
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)
Courte présentation: Catholique romain, Royaliste, Breton, amateur de rock alternatif et de RIF.

http://www.comite-mfga.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: shalom! coco!

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum