Forum politique France online
Le Forum France est le premier forum politique du net francophone.

C'est un lieu de débats privilégiant la diversité d'opinion et la liberté d'expression, dans un climat cordial.

Il reconstitue également une société virtuelle dirigée par un président du forum élu tous les trois mois.

Enregistrez-vous vite pour rejoindre la grande aventure du Forum France !

David Belhassen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

David Belhassen

Message par ganem le 2016-06-21, 12:42 pm

Allah-Hebdo : L'incompréhension de "La loi du Talion"

Allah-Hebdo : L'incompréhension de "La loi du Talion"
David Belhassen·mardi 21 juin 2016
Peu de lois mentionnées dans la Torah de Moïse (Le Pentateuque), ont été plus incomprises que celle dite "Loi du talion".
Tout d'abord, que signifie cette expression "Loi du talion" ? Elle est empruntée à la législation romaine antique. Le mot "talion" vient du latin "talio" ou "talis" qui signifie "tel" "pareil". Ce terme établit donc une analogie ou plutôt une équivalence : "telle punition pour tel délit". Elle est passée dans le langage commun avec l’usage du célèbre "Œil pour Œil".  
Mais que dit vraiment la Torah ? Pour le savoir, il nous faut retourner au texte originel en hébreu et à sa traduction littérale en français. L'expression « œil pour œil » est mentionnée trois fois dans le Pentateuque. Les voici :
Exode 21, 22-25 : « et si des gens se disputent et heurtent une femme enceinte et que ses enfants sortent et qu'il n'y ait pas de malheur il sera puni comme le lui imposera l'époux de la femme et donnera selon les litiges ; et si malheur est, tu donneras âme contre âme, œil contre œil, dent contre dent, main contre main, pied contre pied, brûlure contre brûlure, blessure contre blessure, pansement contre pansement. »
A partir de ce verset, il est impossible de dire ce que signifie "que ses enfants sortent et qu'il n'y ait pas de malheur". Est-ce qu'il est question d'un avortement ? Mais un avortement est aussi un malheur ! Un malheur relatif, mais un malheur quand même, surtout aux yeux du (ou des) rédacteur du Pentateuque. Et s'il est question du malheur d'un avortement, on voit mal comment pour un délit non intentionnel lors d’une rixe, on arrachera l'œil d'un adulte pour l'œil d'un fœtus !  Surtout que la suite du verset, parle d'un autre cas : “si quelqu'un frappe (intentionnellement ?) l'œil de son esclave, et que cet œil soit abimé, il renverra libre son esclave contre son œil perdu”.
Bref, ce passage du Pentateuque est une énigme. Nous devons donc nous pencher sur le second verset.  
Lévitique 24, 17-22 : « Et un homme s'il frappe toute âme humaine il sera mis à mort. Et s’il frappe l'âme de bétail, il la paiera âme contre âme. Et l'homme s'il donne une infirmité à son compatriote, comme il a fait on lui fera : fracture contre fracture, œil contre œil, dent contre dent ; comme il donnera une infirmité à un humain, ainsi il lui sera donné. »
Ce verset est plus explicite, puisqu'il parle de "donner" ou de "faire" une infirmité. Mais il est vraiment difficile de juger s'il s'agit d'une infirmité concrète à faire à l'agresseur ou s'il s'agit d'une métaphore en usage dans la langue "primitive" qu'est l'hébreu, afin d'indiquer une équivalence de châtiment.
Il y a un troisème verset. Deutéronome 19, 21 : « N'aura pas de pitié ton œil : âme par âme, œil par œil, dent par dent, main par main, pied par pied. »  
Il est à noter ici une petite variante de "œil par œil" à la place de "œil contre œil". Mais sur le fond, rien qui puisse véritablement nous dire s'il est question d'une métaphore ou non, et ce en dépit du fait qu'on se trouve dans un cadre législatif et juridique, et que les métaphores dans un tel cadre soient rarissimes !  
Et c'est justement sur ce sujet brûlant que les pharisiens et les sadducéens, les deux principaux courants dans le judaïsme de l'époque du Second Temple, se sont rageusement empoignés ! Les pharisiens disaient qu’il s’agit d’une métaphore pour enseigner une équivalence. Ainsi si quelqu'un arrache l'œil de son prochain, on l'amène au marché d'esclaves et on demande combien il vaudrait avec un seul œil. La différence du prix d'un esclave avec deux yeux et d'un esclave borgne, était le prix de réparation pécuniaire à payer ! Les sadducéens s'arrachaient les cheveux en entendant cela et disaient que les pharisiens offensaient les Fils d'Israël en les humiliant et en les comparant à des esclaves. Pour eux, ces versets ne sont pas métaphoriques mais indiquent bien qu'il faille donner une punition corporelle d'intensité équivalente à celui qui rend son prochain intentionnellement infirme.
A cela rétorquaient les pharisiens : "Maudits sadducéens, vous voulez rendre tous les Fils d'Israël infirmes ?"  Et les sadducéens de leur rendre la monnaie : "Maudits pharisiens, à cause de votre exégèse, tous les gens riches vont se permettre le luxe de martyriser leurs employés et de rendre infirmes les pauvres du pays ! C'est quoi pour eux de payer le prix d'un esclave borgne ?! Des cacahuètes ! " (Il est à noter ici que les sadducéens défendent les intérêts des pauvres contre les riches. Ils n’étaient donc pas des “aristocrates aisés” comme le veut l’image d’Epinal).
Bref, on ne peut décider qui a raison : les pharisiens ou les sadducéens ? Est-ce qu'il s'agit d'une pure métaphore de la Torah ou d'une manière toute hébraïque pour indiquer la nécessité d'un châtiment corporel à qui rend son prochain intentionnellement infirme.
Aujourd'hui, le judaïsme est aux mains des pharisiens, et les sadducéens ont disparu. La polémique est donc réglée, faute de combattants, en faveur de la métaphore et de la réparation pécuniaire.  
Le  christianisme lui, a réglé le contentieux d’une autre manière. Il l’a fait en un tour de main avec la sentence de Yeshoua'-Jésus : « Si ton œil, le droit, te fait obstacle, arrache-le … car il est de ton intérêt que soit perdu un de tes membres, que ton corps entier soit jeté dans la géhenne. Et si ta main droite te fait obstacle, coupe-la, car il est de ton intérêt que soit perdu un de tes membres plutôt que ton corps entier dans la géhenne s'en aille. » (Matthieu 5, 29-30).
Est-ce à dire que Yeshoua'-Jésus prône ici l'automutilation ? Nenni ! Il est évident que c'est une métaphore. D'autant plus que par la suite, il "enfonce le clou" :  « Vous avez entendu qu’il a été dit : ‘œil à la place d'œil et dent à la place de dent’. Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. » (Matthieu, 5, 38-39)  
Et le Coran dans tout cela ? Lui qui emprunte à la Torah de Moïse comme un larron en foire, que dit-il ?
Sourate 2, verset 178:
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا كُتِبَ عَلَيْكُمُ الْقِصَاصُ فِي الْقَتْلَى الْحُرُّ بِالْحُرِّ وَالْعَبْدُ بِالْعَبْدِ وَالْأُنْثَى بِالْأُنْثَى فَمَنْ عُفِيَ لَهُ مِنْ أَخِيهِ شَيْءٌ فَاتِّبَاعٌ بِالْمَعْرُوفِ وَأَدَاءٌ إِلَيْهِ بِإِحْسَانٍ ذَلِكَ تَخْفِيفٌ مِنْ رَبِّكُمْ وَرَحْمَةٌ فَمَنِ اعْتَدَى بَعْدَ ذَلِكَ فَلَهُ عَذَابٌ أَلِيمٌ        
"hé et ohé ceux qui croient, vous a été prescrite la mutilation dans le massacre, le libéré pour le libéré et l'esclave pour l'esclave et la femme pour la femme et celui qui concèdera parmi ses frères une chose, il suivra les us et lui paiera le meilleur; ceci est un allègement de votre seigneur et une clémence et quiconque transgresse après cela alors à lui un châtiment violent”        
Sourate 2, verset 179 :
      وَلَكُمْ فِي الْقِصَاصِ حَيَاةٌ يَا أُولِي الْأَلْبَابِ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ    
et pour vous dans la mutilation est la vie ô dotés de cœur afin que vous craignez                  
Sourate 5, verset 45 :
      وَكَتَبْنَا عَلَيْهِمْ فِيهَا أَنَّ النَّفْسَ بِالنَّفْسِ وَالْعَيْنَ بِالْعَيْنِ وَالْأَنْفَ بِالْأَنْفِ وَالْأُذُنَ بِالْأُذُنِ وَالسِّنَّ بِالسِّنِّ وَالْجُرُوحَ قِصَاصٌ فَمَنْ تَصَدَّقَ بِهِ فَهُوَ كَفَّارَةٌ لَهُ وَمَنْ لَمْ يَحْكُمْ بِمَا أَنْزَلَ اللَّهُ فَأُولَئِكَ هُمُ الظَّالِمُونَ
“et nous leur y avons prescrit que l'âme par l'âme et l'œil par l'œil et le nez par le nez et l'oreille par l'oreille et la dent par la dent et les blessures selon la mutilation et quiconque en sera justifié alors il lui sera expié et quiconque ne juge pas selon ce qu'a fait descendre allah ceux-là sont des idolâtres”  
Tout d’abord, l’on voit que le copié-collé du Coran sur le Pentateuque est sensible. C’est vrai que le Pentateuque ne parle pas de nez et d’oreille, et qu’il se contente d’oeil et de dent, mais tant qu’à faire le Coran aura pu aussi ajouter la langue. Un terme cependant attire l’attention dans les versets coraniques : mutilation ! En arabe : qiçac.
Ce terme est systématiquement rendu dans toutes les traductions françaises du Coran par “vengeance” ou “vindicte” ou “représailles”. Jamais par mutilation ! Pourquoi ? Que veut-on nous cacher ?
Or la racine verbale de qiçaç est qçç. Elle correspond à la même racine verbale hébraïque qui signifie “mutiler”, “trancher”, “sectionner” et pas du tout “se venger” ! Voir par exemple, le verset biblique : “Et  ils leur sectionnèrent les pieds et les mains” (Samuel 2, 4, 12) où la racine verbale en vigueur pour sectionner est qçç !
D’ailleurs, il existe bel et bien un autre terme approprié en arabe pour vengeance. Il est mentionné dans le Coran lui-même :
Sourate 3, verset 4 :
وَاللَّهُ عَزِيزٌ ذُو انْتِقَامٍ
“et allah est téméraire doté de vengeance”  
Ou encore dans la sourate 5, verset 95 :
 يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تَقْتُلُوا الصَّيْدَ وَأَنْتُمْ حُرُمٌ وَمَنْ قَتَلَهُ مِنْكُمْ مُتَعَمِّدًا فَجَزَاءٌ مِثْلُ مَا قَتَلَ مِنَ النَّعَمِ يَحْكُمُ بِهِ ذَوَا عَدْلٍ مِنْكُمْ هَدْيًا بَالِغَ الْكَعْبَةِ أَوْ كَفَّارَةٌ طَعَامُ مَسَاكِينَ أَوْ عَدْلُ ذَلِكَ صِيَامًا لِيَذُوقَ وَبَالَ أَمْرِهِ عَفَا اللَّهُ عَمَّا سَلَفَ وَمَنْ عَادَ فَيَنْتَقِمُ اللَّهُ مِنْهُ وَاللَّهُ عَزِيزٌ ذُو انْتِقَامٍ
“ô et ohé ceux qui croient ne tuez pas de gibier alors que vous êtes en anathème et quiconque parmi vous en tue intentionnellement qu'il  paie alors par semblable bétail de ce qu'il a tué d'après l'arbitrage décidé parmi vous et cela en offrande qu'il fera parvenir à la ka'ba ou     bien comme expiation en nourrissant des pauvres ou par son équivalent en jeûne et cela afin qu'il goûte à son acte allah pardonne ce qui est passé mais quiconque récidive alors allah se vengera de lui et allah est téméraire doté de vindicte “
Le terme utilisé ici pour vengeance ou vindicte est : intiqâm de la racine NQM. Cette racine existe en hébreu biblique et signifie également : “vengeance” ou “vindicte”.
Il y a donc ici une intention volontaire des traducteurs du Coran pour “épargner” au lecteur francophone le fait que la punition corporelle par mutilation était ordonnée et appliquée dans le Coran. Et cela, près de 1500 ans après le Pentateuque ! Et cela, plus de 500 ans après l’exégèse judaïque pharisienne (et à moindre mesure saducéenne) et chrétienne, qui l’ont abolie ! N’y a-t-il pas là une grave régression ?! Le Coran n’est-il pas un retour à une éthique primaire ? Et l’islam qui applique de tels préceptes, n’est-il point - bien qu’il s’en défende - l’obscurantisme le plus cruel et rétrograde qui soit ?


ganem
Connaisseur
Connaisseur

Messages : 764
Date d'inscription : 13/06/2013

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Re: David Belhassen

Message par ganem le 2016-10-17, 2:48 pm

Mahomet était-il vraiment un Arabe ?

Cette question, qui peut sembler incongrue de prime abord, fait ces derniers temps l’objet de débats sérieux entre les experts du Coran.

Est-il possible que Muhammad ne soit pas finalement tel que la tradition musulmane le décrit : un Arabe mecquois membre du clan prestigieux des Hashîm, appartenant à la puissante tribu des Qoraïsh ?

Le Coran lui-même n’apporte aucun élément biographique sur Muhammad. Et les données prétendument biographiques contenues dans la Hadith et la Sîra ne sont pas considérés comme fiables par la plupart des experts. A tel point que beaucoup se sont posés la question de l’historicité du personnage. A t-il vraiment existé ou n’était-il qu’une création théologique ? Les Historiens qui se sont penchés sur le sujet sont parvenus à la conclusion que « toute biographie de Muhammad n’a pas plus de valeur que celle d’un roman que l’on espère historique. » (selon Alfred-Louis de Prémare).
Sans rentrer dans les détails – et sans s’attacher à la question-même de l’historicité de Muhammad -, il m’a semblé intéressant de relever dans le Coran toutes les fois que le mot Arabe est mentionné.
Chose étrange, il n’apparait que 10 fois ! Et parmi ces 10 fois, 6 proviennent de la sourate 9 mais qui est en fait la sourate 113, soit l’avant-dernière du Coran dans son ordre chronologique ! (Voir les travaux de Sami El Deeb sur l’ordre chronologique des versets du Coran).

Ce nombre de fois infime, comparée à l’expression « fils d’Israël » par exemple, est d’autant plus étrange que les rares fois où les ‘Arabes’ sont évoqués dans le Coran, c’est presque toujours de manière péjorative et méprisante.
Il est à noter que par fidélité au texte coranique d’origine, les citations des versets en question seront dénuées de toute ponctuation ou de lettres majuscules. Y seront absentes également les fioritures que chaque traducteur met un point d’honneur à introduire dans sa version française, comme s’il s’agissait d’un chef d’œuvre littéraire à la Victor Hugo, alors que le Coran est d’un niveau linguistique et littéraire déplorable, un véritable ‘navet’ comparé à bien d’autres créations de la littérature arabe.

Voici donc leur traduction littérale, quasiment du mot à mot :

9. 90
وجاء المعذرون من الأعراب ليؤذن لهم وقعد الذين كذبوا الله ورسوله ۚ سيصيب الذين كفروا منهم عذاب أليم
et sont venus parmi les arabes pour demander à rester chez eux et ceux qui ont menti à allah et à son envoyé se sont planqués ceux qui sont des mécréants parmi eux une affliction sera sur eux
9. 97
الْأَعْرَابُ أَشَدُّ كُفْرًا وَنِفَاقًا وَأَجْدَرُ أَلَّا يَعْلَمُوا حُدُودَ مَا أَنْزَلَ اللَّهُ عَلَى رَسُولِهِ وَاللَّهُ عَلِيمٌ حَكِيمٌ
les arabes sont les plus endurcis des mécréants et dans leur hypocrisie, et les plus enclins à ne pas savoir les préceptes qu’a fait descendre allah sur son envoyé et allah est savant sage
9. 98

وَمِنَ الْأَعْرَابِ مَنْ يَتَّخِذُ مَا يُنْفِقُ مَغْرَمًا وَيَتَرَبَّصُ بِكُمُ الدَّوَائِرَ عَلَيْهِمْ دَائِرَةُ السَّوْءِ وَاللَّهُ سَمِيعٌ عَلِيمٌ
et parmi les arabes certains prennent leur dépense comme coûteuse et attendent pour vous les revers que sur eux soit le revers et allah est audient savant
9. 99

وَمِنَ الْأَعْرَابِ مَنْ يُؤْمِنُ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الْآخِرِ وَيَتَّخِذُ مَا يُنْفِقُ قُرُبَاتٍ عِنْدَ اللَّهِ وَصَلَوَاتِ الرَّسُولِ أَلَا إِنَّهَا قُرْبَةٌ لَهُمْ سَيُدْخِلُهُمُ اللَّهُ فِي رَحْمَتِهِ إِنَّ اللَّهَ غَفُورٌ رَحِيمٌ
et parmi les arabes ceux qui croient en allah et au jour dernier prennent ce qu’ils dépensent comme rapprochement à allah et aux prières de l’envoyé or si c’est un rapprochement pour eux c’est afin qu’ils soient introduits par allah dans sa clémence certes allah est pardonneur clément
9.101
وَمِمَّنْ حَوْلَكُمْ مِنَ الْأَعْرَابِ مُنَافِقُونَ وَمِنْ أَهْلِ الْمَدِينَةِ مَرَدُوا عَلَى النِّفَاقِ لَا تَعْلَمُهُمْ نَحْنُ نَعْلَمُهُمْ سَنُعَذِّبُهُمْ مَرَّتَيْنِ ثُمَّ يُرَدُّونَ إِلَى عَذَابٍ عَظِيمٍ
et à vos alentours parmi les arabes il y a des hypocrites et parmi le clan de médine il en est des obstinés dans l’hypocrisie tu ne les connais pas nous les connaissons nous les affligerons deux fois lorsqu’ils seront plongés dans une affliction immense

9. 120
مَا كَانَ لِأَهْلِ الْمَدِينَةِ وَمَنْ حَوْلَهُمْ مِنَ الْأَعْرَابِ أَنْ يَتَخَلَّفُوا عَنْ رَسُولِ اللَّهِ وَلَا يَرْغَبُوا بِأَنْفُسِهِمْ عَنْ نَفْسِهِ ذَلِكَ بِأَنَّهُمْ لَا يُصِيبُهُمْ ظَمَأٌ وَلَا نَصَبٌ وَلَا مَخْمَصَةٌ فِي سَبِيلِ اللَّهِ وَلَا يَطَئُونَ مَوْطِئًا يَغِيظُ الْكُفَّارَ وَلَا يَنَالُونَ مِنْ عَدُوٍّ نَيْلًا إِلَّا كُتِبَ لَهُمْ بِهِ عَمَلٌ صَالِحٌ إِنَّ اللَّهَ لَا يُضِيعُ أَجْرَ الْمُحْسِنِينَ
il n’est pas donné au clan de médine et à vos alentours parmi les arabes de s’opposer à l’envoyé d’allah ou de préférer leur être à son être car de même qu’ils n’éprouveront ni soif ni fatigue ni faim dans le sentier d’allah ils ne fouleront aucune foulée sans irriter les mécréants et n’affligeront rien aux ennemis sans qu’il ne leur soit écrit pour cela un acte pardonnable voici allah ne soustrait pas le salaire des excellents

33. 20
يَحْسَبُونَ الْأَحْزَابَ لَمْ يَذْهَبُوا وَإِنْ يَأْتِ الْأَحْزَابُ يَوَدُّوا لَوْ أَنَّهُمْ بَادُونَ فِي الْأَعْرَابِ يَسْأَلُونَ عَنْ أَنْبَائِكُمْ وَلَوْ كَانُوا فِيكُمْ مَا قَاتَلُوا إِلَّا قَلِيلًا
ils pensent que les coalisés ne sont pas partis or si venaient les coalisés ils souhaiteraient être des bédouins chez les arabes et demanderaient de vos nouvelles et s’ils étaient chez vous ils n’auraient trucidé que faiblement

48. 11
سَيَقُولُ لَكَ الْمُخَلَّفُونَ مِنَ الْأَعْرَابِ شَغَلَتْنَا أَمْوَالُنَا وَأَهْلُونَا فَاسْتَغْفِرْ لَنَا يَقُولُونَ بِأَلْسِنَتِهِمْ مَا لَيْسَ فِي قُلُوبِهِمْ قُلْ فَمَنْ يَمْلِكُ لَكُمْ مِنَ اللَّهِ شَيْئًا إِنْ أَرَادَ بِكُمْ ضَرًّا أَوْ أَرَادَ بِكُمْ نَفْعًا بَلْ كَانَ اللَّهُ بِمَا تَعْمَلُونَ خَبِيرًا

ils te diront les planqués parmi les arabes à la traîne que nos biens et nos tentes nous préoccupent dispensent nous ils disent avec leurs langues ce qui manque à leurs cœurs dis qui donc peut vous combler auprès d´allah s´Il veut vous attribuer peine ou vous attribuer profit mais dans ce que vous oeuvrez allah est informé

48. 16
قل للمخلفين من الأعراب ستدعون إلىٰ قوم أولي بأس شديد تقاتلونهم أو يسلمون ۖ فإن تطيعوا يؤتكم الله أجرا حسنا ۖ وإن تتولوا كما توليتم من قبل يعذبكم عذابا أليما

dis aux planqués parmi les arabes vous serez appelés contre des gens de grande force vous les truciderez à moins qu´ils ne se soumettent si vous obéissez vous octroiera allah une récompense excellente et si vous vous détournez comme vous vous êtes détournés auparavant il vous affligera une punition violente

49. 14
قَالَتِ الْأَعْرَابُ آمَنَّا قُلْ لَمْ تُؤْمِنُوا وَلَكِنْ قُولُوا أَسْلَمْنَا وَلَمَّا يَدْخُلِ الْإِيمَانُ فِي قُلُوبِكُمْ وَإِنْ تُطِيعُوا اللَّهَ وَرَسُولَهُ لَا يَلِتْكُمْ مِنْ أَعْمَالِكُمْ شَيْئًا إِنَّ اللَّهَ غَفُورٌ رَحِيمٌ

ont dit les arabes nous croyons dis vous ne croyez pas mais dites nous sommes soumis et pourquoi entrera la croyance dans vos cœurs et si vous obéissez à allah et à son envoyé il ne soustraira rien à vos œuvres car allah est pardonneur clément

Il est remarquable que Muhammad ne dit jamais « nous » lorsqu’il parle des « Arabes ». Comme s’il n’en faisait pas partie !
Evidemment, tout cela peut laisser à penser que Muhammad – s’il est vraiment un personnage historique -, n’était pas un ‘Arabe’.
Mais s’il ne l’était pas, de quelle origine était-il donc alors ? Et pourquoi lui était-il si important de flatter la langue arabe ? Langue qu’il ne maniait d’ailleurs pas excellemment, vu le style abracadabrant du Coran et le nombre incroyable d’hébraïsmes et d’aramismes !

Ce paradoxe entre d’une part le mépris de Muhammad pour les ‘Arabes’ et de l’autre son admiration pour la langue arabe, demande des explications. Pour ne pas être en reste, voici tous les versets – au nombre de 11-, dans lesquelles Muhammad caresse dans le sens du poil la « sublime langue arabe » :

12.2.
voici nous l’avons descendu en coran arabe afin que vous soyez discernant
إِنَّا أَنْزَلْنَاهُ قُرْآنًا عَرَبِيًّا لَعَلَّكُمْ تَعْقِلُونَ
13.37.
ainsi nous l’avons descendu en loi arabe et si tu suis leurs passions après ce qui t’est venu de la connaissance il n’y aura pour toi en allah ni allié ni garant
وَكَذَلِكَ أَنْزَلْنَاهُ حُكْمًا عَرَبِيًّا وَلَئِنِ اتَّبَعْتَ أَهْوَاءَهُمْ بَعْدَمَا جَاءَكَ مِنَ الْعِلْمِ مَا لَكَ مِنَ اللَّهِ مِنْ وَلِيٍّ وَلَا وَاقٍ
16.103.
et ainsi nous savons qu’ils disent voici celui qui l’enseigne est charnel or la langue de celui auquel ils visent est étrangère et cette langue est en arabe compréhensible
وَلَقَدْ نَعْلَمُ أَنَّهُمْ يَقُولُونَ إِنَّمَا يُعَلِّمُهُ بَشَرٌ لِسَانُ الَّذِي يُلْحِدُونَ إِلَيْهِ أَعْجَمِيٌّ وَهَذَا لِسَانٌ عَرَبِيٌّ مُبِينٌ
20.113.
et de même nous l’avons descendu en coran arabe et nous y avons multiplié les menaces afin qu’ils deviennent pieux ou que surgira pour eux la mémoire
وَكَذَلِكَ أَنْزَلْنَاهُ قُرْآنًا عَرَبِيًّا وَصَرَّفْنَا فِيهِ مِنَ الْوَعِيدِ لَعَلَّهُمْ يَتَّقُونَ أَوْ يُحْدِثُ لَهُمْ ذِكْرًا
26.195.
en langue arabe compréhensible
بِلِسَانٍ عَرَبِيٍّ مُبِينٍ
39.28.
un coran en arabe dénué de tortuosité afin qu’ils soient pieux
قُرْآنًا عَرَبِيًّا غَيْرَ ذِي عِوَجٍ لَعَلَّهُمْ يَتَّقُونَ
41.3.
un écrit aux versets articulés un coran arabe pour une communauté de savants
كِتَابٌ فُصِّلَتْ آيَاتُهُ قُرْآنًا عَرَبِيًّا لِقَوْمٍ يَعْلَمُونَ
41.44.
si nous en avions fait un coran en langue étrangère ils auraient dit si au moins les versets étaient bien articulés quoi un locuteur étranger pour de l’arabe dis il est pour ceux qui croient un guide et une guérison et pour ceux qui n’en croient pas leurs oreilles et que tombe sur eux une cécité comme s’ils étaient hélés d’un endroit lointain
وَلَوْ جَعَلْنَاهُ قُرْآنًا أَعْجَمِيًّا لَقَالُوا لَوْلَا فُصِّلَتْ آيَاتُهُ أَأَعْجَمِيٌّ وَعَرَبِيٌّ قُلْ هُوَ لِلَّذِينَ آمَنُوا هُدًى وَشِفَاءٌ وَالَّذِينَ لَا يُؤْمِنُونَ فِي آذَانِهِمْ وَقْرٌ وَهُوَ عَلَيْهِمْ عَمًى أُولَئِكَ يُنَادَوْنَ مِنْ مَكَانٍ بَعِيدٍ
42.7.
et de même nous avons révélé à toi un coran arabe pour que tu avertisses la mère des cités et ses alentours et que tu avertisses du jour du rassemblement pas de doute sur lui un camp au jardin et un camp au brasier
وَكَذَلِكَ أَوْحَيْنَا إِلَيْكَ قُرْآنًا عَرَبِيًّا لِتُنْذِرَ أُمَّ الْقُرَى وَمَنْ حَوْلَهَا وَتُنْذِرَ يَوْمَ الْجَمْعِ لَا رَيْبَ فِيهِ فَرِيقٌ فِي الْجَنَّةِ وَفَرِيقٌ فِي السَّعِير

43.3.
Voici nous l’avons amené en coran arabe afin que vous soyez discernant
إِنَّا جَعَلْنَاهُ قُرْآنًا عَرَبِيًّا لَعَلَّكُمْ تَعْقِلُونَ
46.12.
et avant lui l’écrit de Moïse guide et clémence et cet écrit est justifié en langue arabe pour avertir les obscurantistes et annoncer aux excellents
وَمِنْ قَبْلِهِ كِتَابُ مُوسَى إِمَامًا وَرَحْمَةً وَهَذَا كِتَابٌ مُصَدِّقٌ لِسَانًا عَرَبِيًّا لِيُنْذِرَ الَّذِينَ ظَلَمُوا وَبُشْرَى لِلْمُحْسِنِينَ

La clé de ce paradoxe, entre d'une part l'anti-arabité du Coran, et de l'autre son pro-arabophonisme, se trouve aux sourates 16. 103 et 41. 44 :

16.103.
Et donc nous savons qu’ils disent voici celui qui l’enseigne est charnel or la langue de celui auquel ils font allusion est étrangère et cette langue est en arabe compréhensible.
41.44.
Si nous en avions fait un coran en langue étrangère ils auraient dit si au moins les versets étaient bien articulés, quoi un locuteur étranger pour de l’arabe ?

Ces deux derniers versets nous révèlent deux choses : soit Muhammad craignait d’être démasqué en dévoilant l’identité non-arabe de son maître à penser (un rabbin Juif hérétique ? Un moine Araméen défroqué ? Un Nabatéen judaïsant ? Un Ethiopien christianisant ?) ; soit il n’était pas un Arabe lui-même !

Dans les deux hypothèses, on ne peut dire qu'être "Arabe" faisait la fierté de Muhammad et qu'il se targuait de cette identité ! Seule l'arabophonie l'intéressait, et uniquement dans un objectif de prosélytisme et de propagande missionnaire !

Et dire que Muhammad est considéré par les "Arabes" comme le champion de leur arabité ?! Et cela, alors qu’il les méprisait, et qu'il a passé sa vie à trucider (entre autres) tout "Arabe" polythéiste qui renâclait à son monothéisme de pacotille !

Le summum de l’aliénation qui fait de nos jours que la grosse majorité des "Arabes" (en vérité des "arabophonisés") adhèrent à la théologie du bourreau de leurs ancêtres.

David A. Belhassen

ganem
Connaisseur
Connaisseur

Messages : 764
Date d'inscription : 13/06/2013

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum